téléchargement (4)

Clin d’œil- Macky Sall devait-il se rendre à Brazzaville ?

Denis Sassou Nguesso s’est fait encore réélire une énième fois, une réélection que ne bénit ni la Communauté internationale, ni les démocrates, encore moins le peuple congolais tenu en laisse par un homme qui ne croit diastole et systole du pays.

Quand Denis Sassou Nguesso à commencer à diriger le Congo d’une main de fer avec le PCT, Parti Congolais du Travail, Macky Sall n’était pas aux affaires et militait ardemment pour le triomphe de l’éthique et des valeurs démocratiques.

L’homme est terriblement contesté. Depuis des décennies, il trône à la tête du Congo avec des pairs comme Mobutu, Bokassa, Eyadéma, Kérékou, Sékou Touré, Moussa Traoré, entre autres, et voilà qu’il se fait encore réélire par la force et l’imposture.

Macky Sall aurait dû user d’une stratégie diplomatique et se faire représenter que de faire le déplacement pour assister à l’investiture décriée de Denis Sassou Nguesso, père de Claudia Sassou Nguesso, qui comme le fils emprisonné de l’autre, serait sanctionnée par la CREI si c’était au Sénégal.

Denis Sassou Nguesso n’est pas un exemple pour notre Macky Sall. Tout les oppose : âge, conviction, vision politique, ambitions et parcours politique. Ils ne sont ni de la même génération, ni des mêmes convictions humanistes et développement fondé sur la liberté et la démocratie.

Évoqué les contraintes des relations internationales et d’une exigence diplomatique est de l’exutoire.

Domou rewmi

Voir aussi

images

LIBÉRATION DE KARIM WADE Toute la vérité sur le Protocole de Doha

Nos confrères de Jeuneafrique.com sont largement revenus, hier, sur la libération de Karim Wade par …

Open