téléchargement (6)

Clin d’œil- Toubabou Dior : une légende s’en va

Le nom grandit quand l’homme tombe, dit Victor Hugo. Toubabou Dior est tombé et son nom entre dans l’histoire comme celui de Falaye Baldé et Abdourahmane Ndiaye Falang. Désormais,  son âme se pâme au giron de Dieu.

L’homme fut un énergique soldat de la lutte sénégalaise, la lutte authentique, celle du maniement artistique et ingénieux des mains et des pieds. D’un humanisme et d’un esprit de raisonnement raffiné, il fut un grand exemple de lutteur par la courtoisie de ses mots, la civilité des défis qu’il lançait à ses adversaires et son art habile.

Ses prestations dans l’arène renvoyaient bien à ces lutteurs sérères que chante Léopold Sédar Senghor, ces parangons aux couplets galvanisants qui envoûtent. Après avoir remporté toutes les grandes victoires qu’il savourait dans une exquise humilité, sans aucune arrogance, ni suffisance, il a pris une retraite de sagesse qui faisait bien de lui un interlocuteur averti et écouté.

Sur la pointe des pieds, Toubabou Dior s’en est allé sans lasser un entourage aujourd’hui meurtri par un destin qui n’a pas pris de rendez-vous.  Mais que faire devant la force du destin et l’agenda divin qui dépassent et surpassent le planning humain et l’annuaire des anticipateurs ?

Dieu Seul est Souverain ; devant Lui nul n’est fort et tous sont périssables, disent les mystiques dont les prières sont utiles pour une légende qui s’en est allée.

Domou rewmi

Voir aussi

telechargement

Et si on en parlait… Une classe politique dépassée et déphasée

Le Sénégal a mal de sa classe politique. Les mêmes personnes occupent le champ politique, …