ACTUALITE

Et si on en parlait… Victoire du Oui : un triomphe si laborieux !

  • Date: 21 mars 2016

Le camp du Oui a remporté la bataille. Mais de quelle manière ! Et est-ce vraiment une surprise ? Tous les indices pré-campagne et per-campagne la présageait. Dès le début, le pouvoir a posé tous les actes politiques pour y parvenir : d’abord par une campagne pro domo défendant le reniement de la parole par Macky sous le couvert d’un juridisme interminable, ensuite par une vaste propagande auprès des guides religieux qui, bien que pas plus influents comme avant, pèsent si légèrement soit-il, sur le champ partisan, après par une perfide série de débauchage et enfin une mise en arène d’une immense fortune aussi bien pour les goussets des responsables, pour les poches des militants que pour la communication publique.
Jamais, depuis qu’il a été à la tête de la République, Macky Sall n’a investi autant dans la communication, une communication (faut-il le dire !) facilité par le traitement tendancieux et franc-tireur de certains organes qui ont fait preuve d’un favoritisme si flagrant que les sentinelles de la presse ont dû tirer une impuissante sonnette d’alarme. Et surtout, la tentation intimidante, l’intoxication politico-religieuse et l’achat de conscience joints au désenchantement de ceux que la politique éreinte dans son éternel recommencement et à l’influence du faible taux de participation des militaires ont beaucoup joué en faveur du Oui.
Dans les zones régionales, le Oui a été identifié non au référendum, mais à la personne des responsables locaux qui ont déversé une immense fortune auprès des populations qui n’ont eu que faire du débat et du contenu des réformes du référendum.
Ce référendum a bien été une présidentielle avant l’heure. Les affiches de propagande et les répliques défensives ont été essentiellement articulées autour de la personne de Macky Sall avec une absence notoire des Institutions elles-mêmes. Les leaders de l’opposition ont tous subi une spirale hideuse de diabolisation, d’offense et de violence verbale.
Finalement, tout était réuni pour le triomphe du Oui et ce n’est pas une approbation des réformes proposées mais une victoire difficile et laborieuse de Macky Sall. Contester par-ci, chicaner par-là ne peut inverser la tendance. Le Oui a gagné. C’est un fait et on ne peut rien contre un fait. Macky Sall y a mis son âme, sa personne et ses forces. Il en a mis plus que tout le monde, parce que disposant de fonds politiques qui ne sont soumis à aucune obligation de compte rendu.
Ne pas faire remporter le Oui serait pour lui une autodestruction, une perte annoncée de son pouvoir et une convocation devant l’histoire et devant les Cours et Tribunaux, on ne sait jamais. Ses adversaires n’ont rien perdu et ils ne lui feront aucun cadeau jusqu’à la prochaine présidentielle.
Il a, avec des moyens éléphantesques incommensurables, utilisé des artifices gigantesques, des manœuvres d’État inattaquables et des recettes boursières inégalables sur fond de combines et de combinaisons pour enrôler même les plus sceptiques et embrigader des militants peu avertis, des guides coutumiers et des autorités confrériques et civiles pour faire passer son Oui.
Mais le combat futur sera plus rude car les résultats qui lui donne une victoire laborieuse dessinent une nouvelle politique et donnent une physionomie nouvelle au champ partisan.

Le Piroguier

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15