Accueil / SANTE / Cmu : vers une mutuelle des travailleurs de l’économie informelle

Cmu : vers une mutuelle des travailleurs de l’économie informelle

L’Agence de la Couverture maladie universelle (CMU) a installé vendredi un comité d’initiative mutualiste des acteurs nationaux de l’économie informelle en vue de mettre en place la mutuelle nationale des travailleurs de l’économie informelle, a constaté l’APS.

Selon le secrétaire général de l’ACMU, Mamadou Racine Senghor, quelque 676 mutuelles communautaires qui travaillent à enrôler des acteurs de l’économie informelle étaient déjà mis en place.

’’Aujourd’hui, à côté des mutuelles communautaires déjà existantes, nous voulons mettre en place une mutuelle de grande envergure qui va regrouper l’ensemble des composantes de l’économie informelle pour booster le taux de couverture du secteur informel » a-t-il confié.

D’après Mamadou Racine Senghor, la CMU a pour mission d’étendre la couverture risque maladie aux travailleurs et aux acteurs de ce secteur qui vont mettre en place leur propre mutuelle d’ici la fin du mois d’avril.

La rencontre, conjointement organisée par l’ACMU et le ministère du Commerce à travers la Direction des Petites et Moyennes Entreprises, a vu la participation de plusieurs acteurs du secteur de l’économie informelle.

Pour la chef de division études, législation et réglementation à la direction des Petites et moyennes entreprises, Safiétou Diouf Diawara, l’installation de ce comité n’est qu’un processus permettant la mise en place d’une mutuelle spécifique aux acteurs de l’économie informelle, vu leur poids dans l’économie nationale.

« Nous avons déjà démarré la sensibilisation pour déclencher le processus permettant d’avoir une bonne mutuelle pour ce secteur qui regroupe toutes les branches de l’économie nationale » a-t-elle confié.

Pour elle, ce sera une manière de régler « cette injustice’’ faisant que ceux qui travaillent dans le secteur formel bénéficie d’imputation budgétaire ou de lettre de garantie pour se soigner contrairement à ceux qui sont dans l’informel.

’’La CMU est venue pour régler cela », dit-elle.

Le porte-parole des acteurs de l’économie informelle, Abdou Aziz Sy, estime que l’initiative de mettre en place le comité est « belle et courageuse », dans la mesure où cette requête date de ’’très longtemps’’.

’’Les acteurs de l’économie informelle n’ont pas été pris en charge par le régime d’équité sociale au Sénégal, alors qu’ils contribuent à hauteur de 51% au Produit intérieur brut (PIB), avec une population active de 60% » a-t-il relevé.

Selon lui, ’’c’est juste une question de justice sociale qui vient d’être réglée’’, assurant que les acteurs de l’économie informelle vont accompagner cette initiative.

’’Cette installation traduit l’engagement des autorités et des acteurs à aller dans le sens de l’action’’, a précisé Sy.

’’Pour nous, quelqu’un qui n’a pas de sécurité, qui n’a pas de santé, ne peut pas être performant ou productif’’, a-t-il encore dit, précisant que, ’’c’est une des raisons qui fait que les acteurs du secteur de l’économie informelle n’ont pas le droit de laisser passer une telle occasion’’.

À voir aussi

Paludisme : 284 morts en 2017

Le paludisme continue de faire des ravages dans le pays. Selon le Professeur Daouda Ndiaye, …

Afrique de l’Ouest: L’OOAS souhaite renforcer les capacités des laboratoires

La cérémonie d’ouverture de l’atelier des auditeurs de la CEDEAO sur le processus graduel d’amélioration des …