téléchargement (1)

CMU : VERS UNE ARTICULATION ENTRE LA DISPONIBILITÉ DES MÉDICAMENTS ET LA GRATUITÉ DES SOINS

(APS) – Le ministère de la Santé et de l’Action sociale va bientôt organiser une rencontre sur la question de l’articulation entre la disponibilité des médicaments et la mise en œuvre de la gratuité des soins dans le cadre de la Couverture maladie universelle (CMU) a déclaré Cheikh Seydi Aboubacar Mbengue, directeur général de l’Agence nationale de la CMU.

« Dans deux à trois semaines, il y a une grande rencontre que le ministre de la Santé et de l’Action sociale va organiser sur la question de l’articulation entre la disponibilité des médicaments et la mise en œuvre des initiatives de gratuité’’, a-t-il annoncé, mardi à Mbellacadiao, dans le département de Fatick.

M. Mbengue s’exprimait au cours d’une journée de plaidoyer sur les ODD (objectifs de développement durable) organisée par l’Ong World vision sous le signe de la survie de l’enfant et de l’adhésion aux mutuelles de santé.

Interpellé sur la non effectivité de la CMU pour les enfants de 0 à 5 ans dans de nombreuses structures de santé, le directeur général de l’agence a admis que « l’un des problèmes de la disponibilité des médicaments est également lié à la gratuité des soins ».

Selon lui, « il y a de plus en plus d’enfants qui viennent vers les structures de santé et cela veut dire que la demande est beaucoup plus forte et peut poser des problèmes au niveau de la disponibilité des médicaments ».

« On a vu qu’il y a eu, dans certains cas, des problèmes de rupture de médicaments. Ce sont des questions qui se sont toujours posées dans le système de santé mais l’intérêt de la CMU est que c’est un programme qui permet de faire apparaître nettement les déficiences du système et de pouvoir corriger », a souligné M. Mbengue.

Cheikh Seydi Aboubacar Mbengue est d’avis que « l’offre doit s’ajuster pour pouvoir produire ce qu’il faut ». « L’un dans l’autre, il faut rappeler que pour que la couverture maladie universelle soit une réussite, il faut que l’offre de santé soit une offre de qualité’’, a-t-il ajouté.

A l’en croire, « au-delà de la disponibilité des médicaments, il faut également un personnel qualifié et des équipements ».

‘’Le ministère est en train de travailler dans cette direction et il y a un vaste programme de relance de la qualité de l’offre qui est actuellement en train d’être mise en œuvre’’, a assuré le directeur général de l’Agence de la Couverture maladie universelle.

Voir aussi

6fc428e33fe2af5f7182b9940e828bf8942a8c10

Résultats d’une étude sur le diabète : Les malades courent un risque plus élevé de dépression

Le diabétique présente des risques plus élevés de sombrer dans un état dépressif d’où la …