Accueil / SOCIETE / Code des communications: Une «Perestroïka» à rebours

Code des communications: Une «Perestroïka» à rebours

Le Rassemblement démocratique du Sénégal (RDS) exhorte Macky Sall à ne pas promulguer la loi portant Code des communications électroniques, votée mercredi dernier à l’Assemblée nationale. La qualifiant d’une «Perestroïka» à rebours, le Rds invite Macky Sall à ne pas promulguer cette loi «liberticide».

 Le vote de la loi portant Code des communications électroniques va réduire l’accès des Sénégalais aux applications de téléphonie par internet : WhatsApp, Facebook, Messenger, Skype, Viber. En attentant sa promulgation. C’est l’avis du Secrétaire général du RDS, Mame Mactar Guèye, pour qui si cette loi venait à être effective -, qu’il deviendra de plus en plus difficile d’accéder aux contenus recherchés. «Impuissants, ils assisteront désormais à une «Perestroïka» à rebours, qui tombera comme un cheveu dans la soupe d’une société moderne qui venait à peine de se targuer d’avoir libéré les énergies créatrices de ses membres, en balisant à la conscience collective une rayonnante avenue, s’élargissant crescendo », a fait remarquer Mactar Guèye. Qui poursuit : « En son article 27, ladite loi met en péril l’accès des Sénégalais à des applications évoluées de téléphonie mobile, très prisées par les consommateurs sénégalais du Net, risquant ainsi de compromettre les avancées non négligeables enregistrées par notre pays dans la démocratisation de l’accès au numérique et de saper les fondamentaux de la liberté de création et d’expressions virtuelles.» Ainsi, le RDS invite-t-il le Président Macky Sall à ne pas promulguer cette loi liberticide. Matar Guèye l’exhorte à faire précéder sa ratification présidentielle d’une ultime concertation impliquant la Société civile, les organisations consuméristes et les acteurs de la presse en ligne. Pour le Rds, le Chef de l’État du Sénégal doit refuser d’intégrer le «Top 10», peu honorable, des pays «censureurs» d’Internet, dont la Chine, la Corée du Nord, l’Arabie Saoudite et l’Iran.  A en croire le SG du Rds, l’Autorité de régulation peut autoriser ou imposer toute mesure de gestion du trafic qu’elle juge utile pour, notamment, préserver la concurrence dans le secteur des communications électroniques et veiller au traitement équitable de services similaires»

M. BA

 

 

 

À voir aussi

Cité Tawfekh: Un père de famille relogé par Macky

« Wakhal Président khamnaniou fimou gnou dieulé » («dîtes au président que nous sommes conscients qu’il nous …

Détournement de mineure : Malick et Pape Gorgui à la barre à cause d’une fille de 17 ans

Les amis Malick et Gorgui sont de beaux de draps. Ils ont comparu, hier, à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *