Accueil / ECONOMIE / Commerce : Le déficit réduit de 59,9 milliards en août 2018

Commerce : Le déficit réduit de 59,9 milliards en août 2018

Durant le mois d’août 2018, les échanges extérieurs du Sénégal sont marqués par une baisse des importations plus significative que celle des exportations de biens. Ainsi, le déficit commercial s’est réduit de 59,9 milliards, passant de 165,7 milliards au mois de juillet 2018 à 105,8 milliards en août 2018.

 Les exportations de biens sont évaluées à 108,0 milliards au mois d’août 2018, contre 177,0 milliards un mois auparavant, soit une contraction de 68,9 milliards. D’après le point mensuel de conjoncture de la Direction générale de la planification et des politiques économiques, cette situation est principalement attribuable aux produits alimentaires, à l’or brut, à l’acide phosphorique, aux produits pétroliers et, dans une moindre mesure, au ciment. Concernant les exportations de produits alimentaires, la baisse est essentiellement imputable aux produits halieutiques. En revanche, les exportations d’ «engrais minéraux et chimiques » et de titane ont affiché des hausses respectives de 5,2 milliards et 4,7 milliards. Sur les huit premiers mois de 2018, les exportations de biens sont marquées par une hausse de 39,0 milliards, portée par l’acide phosphorique, les produits alimentaires, l’or brut, le zircon  et les « engrais minéraux et chimiques ». La hausse des ventes de produits alimentaires, apprend-on, est essentiellement imputable aux produits arachidiers et aux produits halieutiques. En revanche, un repli des ventes à l’étranger de produits pour « préparation de soupes, potages et bouillons », de ciment, de titane et de produits pétroliers est noté sur la période. Quant aux importations de biens, elles se sont repliées de 146,4 milliards  en variation mensuelle, pour s’établir à 243,0 milliards en août 2018. Cette évolution, explique-t-on, est attribuable aux produits pétroliers, en particulier le pétrole brut. Pour leurs parts, les achats à l’extérieur de « machines, appareils et moteurs », de « véhicules, matériels de transport et de pièces détachées automobiles » et de produits alimentaires ont respectivement fléchi de 24,6 milliards, 9,0 milliards et 2,3 milliards, en rythme mensuel. Le recul des importations de produits alimentaires est, en partie, attribuable au riz et au « froment et méteil ». Les importations de biens des huit premiers mois de de l’année sont évaluées à 2530,2 milliards, contre 2311,4 milliards sur la même période en 2017, soit une augmentation de 218,8 milliards. Cette évolution est, notamment, portée par les produits pétroliers, les « véhicules, matériels de transport et pièces détachées automobiles » et les produits pharmaceutiques. En revanche, les achats de « machines, appareils et moteurs » et de produits alimentaires se sont respectivement repliés de 38,9 milliards et de 27,5 milliards, sur la période.

Zachari BADJI

 

À voir aussi

Touba : 5.000 lampadaires pour illuminer la ville sainte

Dans certaines rues de Touba, il n’y a pas même d’éclairage public, les lampadaires ne …

Prix du ciment: Le ministre du Commerce annule la hausse

« Le ministre du Commerce, du Secteur informel, de la Consommation, et des PME a décidé …