Accueil / ECONOMIE / Commission des nations unies pour le développement durable : Le Sénégal va exposer son expérience de lutte contre la pauvreté

Commission des nations unies pour le développement durable : Le Sénégal va exposer son expérience de lutte contre la pauvreté

En prélude à la 15e session de la Commission des nations unies pour le développement durable prévue du 30 avril au 11 mai prochain à New York, le ministre du Plan, du Développement durable et de la coopération internationale Mamadou Lamine Bâ en compagnie des représentants du Pnud, du Pam et de la Fnuap, a tenu une conférence de presse pour faire part à l’opinion publique de l’expérience du Sénégal en matière de mise en œuvre des Objectifs du Millénaire pour le développement (Omd).
La Commission des nations unies pour le développement durable (Cdd) a assigné aux pays membres du système des nations unies un certain nombre de missions aux commissions nationales pour le développement durable afin de les aider à atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement (Omd), a estimé le ministre du Plan, du Développement durable et de la coopération internationale Mamadou Lamine Bâ qui était hier devant la presse.

Selon lui, cette réunion de New York sera l’occasion pour la délégation sénégalaise de pouvoir exposer son expérience en matière de lutte contre la pauvreté et le travail fait par le gouvernement pour attirer davantage de ressources énergétiques et financières en vue d’atteindre ces Omd.

La 15e conférence des nations unies pour le développement durable sera également l’occasion d’informer la communauté internationale sur les réalisations faites dans des secteurs économiques et sociaux, dont la santé, l’éducation, les énergies renouvelables, le développement industriel, la lutte contre la pollution des eaux et celle de l’atmosphère.

La Commission des nations unies pour le développement durable, qui devra tous les deux ans suivre les résultats des conférences de Rio de 1992 et de Johannesburg de 2002, a étudié pour 2006-2007des domaines tels que « l’atmosphère, la pollution atmosphérique et les changements climatiques » ; « l’énergie au service du développement durable » et « le développement industriel ». Pour les années 2008-2009, les études seront consacrées à la gestion des ressources humaines en eau et les plans d’utilisation efficace de l’eau.

Cette 15e conférence des nations unies devra se pencher sur les solutions ou propositions d’actions pour la Commission des nations unies pour le développement durable.

L’accent sera mis entre autres, sur la mise au point et à l’institution des mécanismes d’amélioration de l’accès à l’énergie dans les zones rurales et urbaines, à mettre en place des politiques visant à accroître la capacité des Etats de réaliser des études d’impact des changements climatiques et d’établir des programmes nationaux de l’action pour pouvoir affronter les phénomènes climatiques extrêmes.

Pour le ministre du Plan, il sera également question de faire un plaidoyer en faveur des pays pauvres afin de leur permettre de se libérer de la dictature de l’énergie pétrolière.

Il s’agira également de montrer l’expérience sénégalaise en matière d’exploitation de la bioénergie (biocarburants solides et liquides, de l’énergie éolienne, solaire et hydraulique).

« Nous comptons inciter les Etats à aller vers d’autres sources d’énergies afin de ne pas subir la tyrannie du pétrole et d’inscrire notre politique énergétique dans la durabilité ».

M. Bâ a aussi annoncé, au cours de cette conférence de presse, que le Programme alimentaire mondial (Pam) a accordé un financement de 16, 5 millions de dollars pour la période 2007-2012.


À voir aussi

Exportations sénégalaises : 1486,4 milliards de FCFA enregistrés en 2017

Les exportations du Sénégal se sont hissées à 1486,4 milliards de FCFA, soit un relèvement …

Commerce intra Uemoa : Le Sénégal et la Côte d’Ivoire, principaux fournisseurs avec 55,4%

Les échanges intra Union économique et monétaire africaine (UEMOA) sont en hausse de 5%, se …