goree

COMMUNION DANS L’ILE MEMOIRE 300 turques fêtent la Tabaski avec les 100 familles Goréennes.

Temps de communion et de partage  avec le peuple de Gorée. Une délégation de  300  hommes d’affaires trucs  va  séjourner dans l’ile pour partager la fête de Tabaski avec ses habitants. Ainsi les 100 familles que compte l’île Mémoire ont-elles réceptionné hier une centaine de moutons pour les besoins de la Tabaski, appelée aussi Aid El Kebir. Chaque famille a donc son  mouton grâce à un don  d’hommes d’affaires turcs. Quid de celui de l’imam ratib de la mosquée, du curé et du maire Me Augustin Senghor ? Les turques au nombre de  300 seront répartis dans les différentes familles pour partager avec ces dernières le sens du partage du mouton (sacrifié).  Pourquoi le choix de Gorée ? « L’île de Gorée est symbolique sur le plan historique. Elle est aussi plus symbolique sur le plan du dialogue islamo-chrétien, car les deux communautés (musulmans et chrétiens) y vivent avec harmonie. C’est une vraie vitrine de ce dialogue. La Turquie par ce geste, veux accompagner ce dialogue », a déclaré Me Augustin Tine. Le maire de Gorée estime que ces hommes d’affaires turcs  se donnent  pour mission d’inculquer une nouvelle culture aux musulmans sénégalais. Une culture de partage et communion.  «La fête de la Tabaski est un moment de communion, de retrouvailles, et de pardon, au cours duquel le musulman renouvelle en permanence sa soumission à Dieu, a pour sa part souligné Adnan, Directeur général du groupe Yawuz Selim. Constatant avec désolation les conflits religieux dans le monde, le maire de Gorée est d’avis que ce qui s’impose à présent, c’est l’union et la confraternité face à ce monde violent, en un suprême effort de volonté pour tenter de récupérer le sens de la dignité humaine au travers de la fraternelle entente entre tous les peuples. Aussi invite-t-il toute la communauté religieuse mondiale, de toutes obédiences, à se pencher en urgence sur ce phénomène qui risque de causer beaucoup de torts à notre solide et joyeuse fraternité.
«La Tabaski a toujours été une grande communion entre les Sénégalais qui célèbrent cette fête dans la ferveur religieuse, la joie, les manifestions culturelles et le partage des mets et repas. Surtout avec les chrétiens», dira Senghor, tout heureux.  «Nous devons perpétuer notre unité», recommande-t-il. Non sans terminer avec la célèbre phrase de Baise Pascal disait dans «Extraits des pensées» : «La multitude qui ne se réduit pas à l’unité est confusion ; l’unité qui ne dépend pas de la multitude est tyrannie.»

Salamraky

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Ousmane Sow Un Géant de l’Art s’éteint

Le monde des Arts est en deuil. Ousmane Sow est mort ! L’artiste aux mains ingénieuses …