Sans titre

COMMUNIQUE DU BUREAU FEDERAL REWMI FRANCE DE LA DEFAITE MORALE AU MENSONGE D’ETAT : CHRONIQUE D’UNE CHUTE ANNONCEE.

REWMI FRANCE constate avec amertume, inquiétude et déception, mais sans surprise, la énième occasion ratée par le Président MACKY d’inscrire, au moins, un seul et unique de ses actes dans la noble, honorable et exemplaire histoire politique du Sénégal.

En refusant de tenir sa promesse de réduction du mandat faite aux et devant les Sénégalais, en dissimulant ses faiblesses d’homme d’Etat derrière ce qu’il appelle « une décision du Conseil Constitutionnelle » au lieu d’un avis simplement consultatif, son envie de préserver ses privilèges et sauver les sièges de ses défenseurs, sa logique de vouloir « réduire l’ opposition à sa simple expression », la vérité est d’admettre qu’il a senti souffler le vent de la défaite électorale en 2017.

Il aura au moins réussi à tourner les Sénégalais en spirale à défaut de réussir dans sa politique économique tout en oubliant que l’on peut probablement tromper une partie d’un peuple pendant un moment, mais jamais tout un peuple pendant tout le temps.

Dans la sauce puante du déshonneur de la parole trahie, nous constatons qu’il a noyé les conclusions des ASSISES, sa promesse de la bonne gouvernance et bien d’autres dans tous les domaines.

Que vaut la politique si ce n’est l’HOMME ? Que vaut l’HOMME si ce n’est la PAROLE ? Que vaut la PAROLE si ce n’est l’ETHIQUE ? Que vaut l’ETHIQUE si ce n’est la FOI ? Le pouvoir est éphémère. L’étique et la foi sont universelles et intemporelles. Le chef de l’Etat devrait être une référence en tout, pour tous et partout. Cette référence dépasse la sphère politique…Qu’il nous soit permis de nous poser la question sur le réel état du chef de l’Etat au moment où il nous impose de tels états d’âme.

Pour REWMI France, en politique ce qui est dit est plus important que ce que l’on fait : quand on ne sait pas, quand on doute, on utilise l’hypothèse ou le conditionnel. Quand on affirme et confirme, on s’engage. MACKY  a dit, récemment, dans l’EXPRESS « il y aura un référendum en 2016 et une Présidentielle en 2017 » .Machiavélique stratégie de communication ou indélébile mensonge ?

Le Président  Macky  n’a pas respecté ses engagements. En conséquence, est – il  digne de la confiance des Sénégalais ? Le Conseil Constitutionnel qui devient le prolongement de son mode de fonctionnement politicien ne se rend il pas coupable de cette indiscipline ?

Par ailleurs REWMI France déplore cette méthode anti démocratique de proposer un référendum dans un court délai d’un mois sans consultation préalable sauf si, dans son inébranlable conviction d’avoir toujours raison sur tout, partout, il l avait secrètement préparé à la lumière de la décision qu’il vient de nous imposer. De toutes les façons, n- a-t-il pas l’habitude de trahir les autres  en se trahissant lui-même ? La liste est bien longue.

A l’évaluation de tous ces manquements qui  menacent la démocratie par le sommet de l’Etat,  REWMI FRANCE s’inquiète autant de la violence de ceux qui font, défont et transforment la promesse politique en mensonge que du silence ou de la compromission de ceux qui savent et se taisent au prorata de leurs égoïstes  intérêts.

Enfin, REWMI France appelle tous les patriotes attachés au respect des institutions et des citoyens à se préparer à lui faire payer cher cette trahison lors des prochaines échéances électorales. Seul le bulletin de vote est juge.

FAIT A PARIS, LE 18/02 / 2016

REWMI FRANCE

Voir aussi

telechargement-2

FINANCEMENTS DES FEMMES DE L’ÉMERGENCE L’Assemblée nationale adoube Moustapha Diop

  La démarche charrie beaucoup de commentaires de la part de ceux qui y voient …