téléchargement (4)

COMPAGNIE AÉRIENNE SÉNÉGALAISE Abdoulaye Wade avait tendu la main au patronat sénégalais

La compagnie Sénégal Airlines n’est plus sur les radars. Dire qu’elle était sur une belle rampe. Parce que Me Abdoulaye Wade avait eu la belle idée de faire appel au privé sénégalais. Au cours d’un dîner, l’ex-chef de l’État a demandé à ces Sénégalais de participer au capital, pour un bel élan patriotique. Ils constituaient le Conseil d’administration.

Ce jour-là, il y avait autour d’une grande table, outre Me Abdoulaye Wade et Karim Wade, le patronat sénégalais : Baydi Agne, Racine Sy, Cheikh Amar, Baba Diao, Yérim Sow, Serigne Mboup, etc. De grosses pointures qui sortent rarement de leurs bureaux. Mais pour l’appel de la Nation, ils sont venus au palais présidentiel. Une belle équipe prête et qui a vite approuvé le projet de la compagnie Sénégal Airlines. Ils étaient disponibles et prêts à donner un coup de main pour que le pays soit sur les starting blocks de l’aviation. Tout était mis en place et les avions avaient été baptisés de noms, Pointe Sarène…  Aujourd’hui, les années sont passées. La compagnie commence à battre de l’aile. La belle magie a fait place à un vide immense. Les nouvelles autorités veulent remettre cela. Pourquoi ne pas encore faire appel à ces balèzes-boss qui sont pourtant dans des secteurs divers. Le pétrole, l’immobilier, la finance, le tourisme, etc.

Des hommes qui mettent la main à la pâte en investissant des milliards dans ce pays. Il faudrait que le privé sénégalais, au-delà des assises de l’entreprise, soit plus impliqué. Ce sont eux qui, pour la plupart, prennent les airs. Ce sont eux qui devraient d’abord être privilégiés pour que la nouvelle compagnie soit la nôtre. Grâce à leurs carnets d’adresses, ils peuvent redorer les transports aériens sénégalais, avec plus de services à bord. Lors d’un conseil présidentiel sur l’investissement, un jeune se demandait, « pourquoi, on ne sert pas des produits sénégalais à bord de la compagnie ». C’est possible que ce Plan Sénégal Émergent (PSE) prenne son envol dans la nouvelle entreprise qui n’est pas encore portée sur les fonts baptismaux. Aujourd’hui,  les équipes nationales, les étudiants, les élèves et d’autres couches de la population veulent un service de qualité. Il faut étudier tous ces cas et donner enfin au patronat sénégalais la liberté de mettre une compagnie 100% sénégalaise.

N.D

Voir aussi

telechargement

CONSOMMATION DE VIANDE AU SÉNÉGAL- En hausse grâce à la volaille !

La consommation de viande au Sénégal a augmenté en 2015. Notamment grâce à la volaille, …