ACTUALITE

Rencontre Ministère de l’Economie – Secteur Privé: Le Meds favorable à un Observatoire de la Compétitivité

  • Date: 30 décembre 2015

Une séance de travail sur le Plan Sénégal Emergent a été organisée, hier, entre le ministre de l’économie, des finances et du Plan, Amadou Bâ et le secteur privé. Lors de cette rencontre,  le ministre a indiqué que l’activité économique s’est inscrite sur une bonne tendance en 2014 et affiche en 2015 une orientation très favorable.

 

Le ministre de l’économie, des finances et du plan a rencontré, hier à Dakar, le secteur privé pour une séance de travail. Lors de cette rencontre, Amadou Bâ a indiqué l’activité économique s’est inscrite sur une bonne tendance en 2014 et affiche en 2015 une orientation très favorable. C’est la raison pour laquelle, le ministre a indiqué que leur objectif au début de l’année était de réaliser un taux de croissance du produit intérieur brut (PIB) réel de 5,4%. Selon lui, il devrait se situer au moins à 6,4% au terme de cette année 2015 soit bien au dessus de la moyenne de 3,2% enregistrée sur la période 2006-2011. « Cette performance reflète les résultats remarquables observés dans le sous-secteur agricole grâce à une politique mieux orientée et à un accompagnement effectif de l’Etat en termes de mise à disposition de moyens adéquats, dans un contexte de bonne pluviométrie », a renseigné Amadou Bâ. Au cours de cette séance de travail et d’échanges, les services du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan ont présenté au secteur privé la stratégie économique du Sénégal, les orientations économiques du Plan Sénégal Emergent (PSE) et les perspectives budgétaires de 2016. Il faut dire que cette rencontre a vu la participation du ministre en charge du suivi du Pse Abdoul Aziz Tall, du ministre délégué chargé du Budget Birima Mangara, des représentants d’organisations patronales et des opérateurs économiques dont Mansour Cama, Baïdy Agne, Idy Thiam ou encore Mbagnick Diop.

 

Mbagnick Diop : « nos économies sont moins vulnérables si elles sont dominées par des champions nationaux »

 

S’agissant du dernier en l’occurrence Mbagnick Diop, il a renouvelé ses félicitations au ministre Amadou Bâ, qui, dit-il, en organisant cette rencontre témoigne de sa volonté de faire participer le secteur privé national au processus de développement. « J’ai toujours dit que le Pse a toujours réservé une part importante au secteur privé national et international. Les objectifs de croissance économique ont été fixés en misant sur le secteur privé qui devra constituer sa performance dans sa durée. Nous saluons, Monsieur le ministre, les efforts à instaurer un climat des affaires qui favorise la densification du tissu économique. Je vous félicité pour les performances de 2015 et les perspectives de 2016 », a dit Mbagnick Diop.  Cependant, le Président du mouvement des entreprises du Sénégal a rappelé au ministre qu’il travaille bien à attirer les investissements directs étrangers mais, il va falloir revenir sur la notion d’investissement direct pour dès fois faire un clin d’œil au secteur privé national. « Même si les capitaux étrangers sont très puissants du point de vue de leur volume, il reste encore que nos économies sont moins vulnérables si elles sont dominées par des champions nationaux. Nous devrons, aujourd’hui, voir tout ce que les partenariats publics privés nous apportent et voir où ils sont déjà passés et quelles sont les leçons à tirer en bon et en mauvais. Selon Mbagnick Diop, nous pouvons améliorer nos échanges pour voir comment nous allons pouvoir soigner les deux maux que sont la faible élasticité de notre offre de produit et la faiblesse de la productivité. « Le premier va nous permettre de réagir positivement à une situation inattendue et le second reste un casse-tête dans la recherche de compétitivité. Cependant, les solutions préconisées dans le Pse sont bien claires. Il est important donc de mettre en place un observatoire de la compétitivité », a encore dit M Diop.

 

Cheikh Moussa SARR

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15