Accueil / ECONOMIE / Concession du terminal à conteneurs du port : La Chambre de commerce s’imprègne du dossier

Concession du terminal à conteneurs du port : La Chambre de commerce s’imprègne du dossier

La Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Dakar a effectué, hier, une visite d’entreprises au Port autonome de Dakar. C’était pour s’enquérir des conditions de travail des opérateurs au Port, notamment les concessionnaires du terminal à conteneurs, mais aussi des nouveaux investissements effectués par les autorités portuaires.

Source : Walf Fadjri
C’est avec un brin de satisfaction que le président de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Dakar et sa suite ont terminé, avant-hier, la visite que le bureau de leur structure a effectuée au Port autonome de Dakar pour s’enquérir des nombreux dossiers qui rythment l’évolution de cette entreprise. Mamadou Lamine Niang s’est ainsi réjoui de la gestion, par le Port, du dossier de la concession du terminal à conteneurs. Ce d’autant qu’il s’agit d’une démarche visant la compétitivité de l’entreprise. Car depuis quelque temps, précise-t-il, la concession de ce terminal à conteneurs à Dp World fait soulever des vagues. Et la Chambre de commerce, en tant qu’administrateur du Port autonome de Dakar, a voulu en avoir le cœur net sur cette affaire.

En réponse à cette interpellation, le directeur général du Pad, Bara Sady, a fait savoir à son hôte que cette démarche ne fait que suivre la cadence mondiale. Et M. Sady de citer le cas des ports de Théma au Ghana, de Tanger Méditerranée au Maroc et d’Apapa au Nigeria. Dans la foulée, il a aussi rappelé que l’adjudication de ce contrat de concession s’est faite dans les règles de l’art et conformément aux ambitions de la direction générale du port qui est de tripler sa capacité actuelle pour en faire un espace de compétitivité. D’où leur démarche de la direction générale qui, pour un investissement de 10 milliards de francs Cfa, vise à doter le port d’une gestion rationnelle et optimale de son espace. Et c’était aussi le lieu de revenir sur les termes de ce contrat dans lequel Dp World s’engage à réaliser un investissement initial de 65 milliards de francs Cfa dans le développement de l’infrastructure et de l’équipement du terminal actuel.

La première phase de développement portuaire prévue de 2008 à 2010, fera du port de Dakar un terminal multi-utilisateurs de classe internationale. Il s’agira de doubler la capacité du terminal à conteneurs existant, en la faisant passer de 250 000 à 550 000 Evp (unités conteneur Equivalentes vingt pieds). L’autorité portuaire, quant à elle, est en train de réaliser 300 mètres de quais additionnels et une zone de 7 hectares supplémentaires, portant ainsi la longueur totale des postes d’accostage à 730 mètres, avec 22 hectares de terre-plein. La seconde phase du projet consistera à concevoir, financer, construire et gérer le nouveau terminal à conteneurs, le Port du futur dont la capacité atteindra 1,5 million d’Evp. Un outil qui devrait être opérationnel début 2011.

Toutes choses qui confortent le port de Dakar dans son ambition de confirmer son statut de leader dans la côte ouest-africaine par la mise en œuvre d’un projet à deux volets concernant le développement de ses activités. Le premier volet concerne l’amélioration de l’exploitation des trois terminaux à conteneurs existants de la zone Nord du port avec notamment un renforcement de la capacité d’accueil par des travaux d’extension des quais à conteneurs existants. Le deuxième volet, lui, porte sur le prochain aménagement de l’espace portuaire pour en faire un ’port du futur’ par la construction d’un quatrième terminal à conteneurs d’une capacité d’accueil d’au moins un million de Equivalent vingt pieds qui devra être réalisé afin d’augmenter les capacités d’accueil du Pad selon les besoins.


À voir aussi

Fonds africain de développement- Le Japon accorde 700 millions de dollars américains

L’Agence japonaise pour la coopération internationale (JICA) a signé un accord de prêt de 73,601 milliards …

DPEE- Le secteur secondaire se bonifie de 14% en décembre 2017

Le secteur secondaire au Sénégal s’est bonifié de 13,6%, en fin décembre 2017, comparativement au …