855a04818d9ff1ef1bde6240888ddc87_XL

Concours de projets faisant la promotion des sciences : L’Etat veut s’inspirer du modèle de Yawuz Selim

Ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam, écoute religieusement le jeune Yakhya Ndiaye, élève en seconde S au collège Yavuz Selim, qui dissèque son expérience scientifique : «C’est une combinaison de réactions. Cela consiste à faire la synthèse entre un ou deux éléments pour avoir un seul produit. Quand on prend du magnésium avec la combustion de l’air, on doit avoir de l’oxyde de magnésium. Mon produit sert à diminuer le stress mais aussi à équilibrer le système cardio-vasculaire.» A l’occasion de la 5ème édition de la foire scientifique ouest-africaine tenue samedi, les élèves du groupe Yawuz Selim ont étalé tout leur savoir-faire scientifique. A l’intérieur de stands, 66 élèves ont pu présenter devant le public 33 projets basés uniquement sur la science. Devant un jury composé de professeurs de la Faculté des sciences et techniques de l’Université de Dakar, chaque groupe d’élèves a présenté l’application réalisée lors d’un cours de sciences physiques ou de biologie de son choix.

Emerveillé par le génie de ces potaches, le ministre de l’Edu­ca­tion nationale, qui déroule présentement une politique de promotion des sciences sur les autres filières, entend organiser de telles initiatives pour détecter les meilleurs projets dans ce domaine. «La venue de cette foire m’inspire le développement des sciences dans le système éducatif. C’est une initiative que nous allons étudier au niveau du ministère de l’Education nationale pour voir si on ne peut pas en faire une activité annuelle de compétition entre les différents établissements du Sénégal», a déclaré Serigne Mbaye Thiam, qui présidait la manifestation, accompagné des ministres Aly Ngouile Ndiaye et Oumar Guèye.
Aujourd’hui, avec la raréfaction des matières premières, le changement climatique et la perte de la biodiversité, la science peut constituer un rempart. «La science et les savoirs ont joué un rôle décisif dans la construction du monde et son rayonnement», souligne Mehmet Izol, Directeur général adjoint du groupe Yawuz Selim au Sénégal. A l’en croire, tous les problèmes auxquels sont confrontés les hommes dans cette vie peuvent trouver leurs solutions avec la science.
Par ailleurs, même si le gouvernement affiche sa volonté de promouvoir la science, les filières littéraires continuent d’imprimer leur diktat dans le système académique. Cependant, lors du Conseil présidentiel sur les Assises de l’Education et de la formation en août dernier, le président de la République a arrêté parmi ses 11 décisions, la promotion de l’enseignement des sciences, des techniques et des mathématiques. Ainsi, l’inauguration d’un Bloc scientifique et technologique par le président de la République, Macky Sall, au mois de novembre à Tivaouane, rentrait dans ce cadre. «Nous sommes en train de construire 20 blocs scientifiques et technologiques dans notre pays», annonce le ministre de l’Education.

Le quotidien

Voir aussi

barthelemy dias

Barthelemy Dias octroie des bourses aux étudiants de sa commune

L’éducation et la formation font des préoccupations majeures du maire de Sacré Coeur. En effet, …