CONCOURS DES SOUS-OFFICIERS DE LA POLICE NATIONALE Il n’y a pas eu deux listes pour l’admissibilité, les oraux démarrent aujourd’hui

Une polémique a été suscitée, lors de la publication des résultats pour l’admissibilité au Concours des Sous-officiers de la police nationale. En effet, nos sources sont formelles. Il n’y a pas eu deux listes affichées. Seule une liste, validée par la hiérarchie, a été affichée au niveau de trois structures que sont l’École nationale de police (Enp), la cité police et l’école de formation de ladite institution, à la date du 30 décembre. Comment se fait-il que le lendemain, jour du 31, une soi-disante autre liste sorte. Comme par miracle ? S’interroge notre source. Seule la liste validée le 30 décembre puis transmise à l’autorité avec  diligence est la seule qui existe. En outre, les épreuves orales démarrent, ce mardi, à l’École nationale de police (Enp).

Par ailleurs, notre source de revenir sur un fait rare. « Un candidat qui aurait rendu une feuille vierge ». Selon elle, « tout candidat qui est dans cette situation est ajourné ». Et c’est cette mention qui figure sur la feuille. Ce qui signifie qu’il ne peut y avoir de note encore moins de possibilité d’admission. En plus, un candidat professionnel avec une expérience dans la police ne ferait jamais cela. Au moins, il aura toujours quelque chose à dire. Si c’est un candidat direct, il n’a pas sa place dans la police. Des scénarii impossibles, si l’on sait que d’après nos sources, tout candidat recalé, peut par voie hiérarchique, demander sa copie. Pour revoir les erreurs et prochainement, maîtriser les sujets.

Rappelons, que depuis quelques années, tous les chemins mènent vers la police nationale sénégalaise. 7000 candidats s’étaient présentés pour participer aux épreuves physiques. Pour un quota très restreint.

Ndèye DIAW

Voir aussi

UN PLAN ÉTABLI POUR ÉVACUER 4000 ÉLÈVES DES LOCALITÉS FRONTALIÈRES AVEC LA GAMBIE (IA)

Quatre mille élèves sénégalais de 48 établissements scolaires situés à moins de cinq kilomètres de …