Accueil / SOCIETE / CONCOURS DU PROCES FICTIF AFRICAIN : Freestate d’Afrique du Sud et l’Université Libre de Kinshasa lauréates de la 16e édition

CONCOURS DU PROCES FICTIF AFRICAIN : Freestate d’Afrique du Sud et l’Université Libre de Kinshasa lauréates de la 16e édition

La finale de la 16e édition du concours de procès fictif africain a livré ses résultats à Dakar samedi. Freestate d’Afrique du Sud et l’Université Libre de Kinshasa (Rdc) sont sorties vainqueurs respectivement pour les groupes anglophone et francophone.

Source le Soleil

Après les plaidoiries de haute facture à l’université Gaston Berger (Ugb) de Saint-Louis, Dakar a abrité la finale du concours de procès fictif africain. Les universités sud-africaine (Freestate) et congolaise (Université Libre de Kinshasa) ont gagné le concours. Ces deux universités ont été opposées à deux autres (anglophone et francophone). En effet, « elles ont joué, pour Freestate contre Ullorine du Nigeria et pour les Congolais contre l’université catholique d’Afrique de l’Ouest de la Côte d’Ivoire, a expliqué Mme Odile Faye de l’antenne Ugb à Dakar. Ce concours est un moment de confrontation, d’échanges et de discussions pour développer chez les étudiants africains, futurs juristes de haut niveau, l’art de la plaidoirie, de l’argumentation et de la persuasion par le biais d’un procès. Il s’agit également d’un moment unique pour établir l’état des lieux des droits de l’homme en Afrique, mais aussi pour mieux s’imprégner de la charte africaine. Cette année, 65 universités de 31 pays africains, anglophones, francophones et lusophones ont participé à cette forme d’examen préparatoire de futurs juristes que le recteur Mary Teuw Niane place sous le sceau de la « quête permanente de l’excellence » pour son institution. Ils ont présenté des plaidoiries de haute facture devant un jury formé de vrais experts, professeurs en droit et spécialistes des droits de l’homme.

Le Pr. Mary Teuw Niane a également tiré un bilan « très positif » pour l’Ugb qui, à travers l’Ufr de sciences juridiques et politiques, a pu réussir le pari de l’organisation. De l’avis du recteur de l’Ugb, des liens importants se sont tissés et des partenariats noués. « Ce sont de nouvelles perspectives pour l’enseignement du Droit au Sénégal et en Afrique », a-t-il estimé.


À voir aussi

Algérie: Un Sénégalais tué

Un Sénégalais vient d’être en Algérie. Selon  L’As qui donne l’information, la victime, Sakho Diallo …

Le procès de « Boy Djinné » renvoyé

Le procès de Baye Modou Fall alias « Boy Djinné », qui devait avoir lieu hier devant …