22 août, 2014
Accueil » SOCIETE » Concours professionnel des commissaires de police- 1 seul candidat admissible sur 20 postes à pourvoir
Concours professionnel des commissaires de police- 1 seul candidat admissible sur 20 postes à pourvoir

Concours professionnel des commissaires de police- 1 seul candidat admissible sur 20 postes à pourvoir

La police souffre d’un manque criard de cadres. Au sous-effectif global de la police s’ajoute un manque de niveau que le dernier concours de la police vient de démontrer. Sur les 20 postes qui devaient être pourvus au titre du concours professionnel, un seul candidat est…admissible. Tous les autres candidats ont été recalés parce que loin de la moyenne pour être repêchés.

La police souffre de sa tête. On note un manque criard d’effectifs. Et une…pénurie de commissaires. Des commissaires biens formés qui exécutent les tâches de conception, de direction, d’application ou de contrôle dans les services centraux de la Police nationale, qui dirigent les services de police, les commissariats centraux, urbains ou spéciaux, les sections et brigades spécialisées, commandent les unités et forment les personnels de police, ne font plus légion. «Un véritable problème d’effectifs se pose dans la police sénégalaise», avouait l’ancien ministre de l’Intérieur, le Général Pathé Seck, lors d’une visite de prise de contact des services relevant de son département, dans la région de Thiès.

C’est ainsi que, pour apporter une solution à ce problème, le président de la République, Macky Sall, a autorisé le recrutement de mille (1 000) policiers dont quarante (40) commissaires. Un appel d’offres a été lancé pour le recrutement, au titre du concours direct, de dix (10) commissaires-femmes et dix (10) commissaires-hommes sur les Sénégalais titulaires de la maîtrise. Pour le concours professionnel, quarante personnes devaient être recrutés. Mais les résultats sont ahurissants.

Pour le concours professionnel, seul un (1) candidat est déclaré…admissible sur une trentaine de candidats dont trois (3) filles. Aliou Bâ est le seul qui est sorti haut la main des épreuves physiques et écrites. Devenu officier de police par la voie du concours direct, il est réputé brillant. Il a été affecté à la Direction de la police judiciaire avant d’être détaché à l’ambassade des Etats-Unis au Sénégal où il sert depuis près de deux (2) ans.

Pour le concours direct, les candidats étaient plus nombreux. Ils étaient des centaines. Dix (places) sont réservées aux hommes et dix (10) autres aux femmes. Mais il n’y a que trois (3) femmes admissibles contre vingt-cinq (25) hommes. Les épreuves orales démarrent ce mercredi. Mais la question qui est en débat dans la police est de savoir s’il ne faut pas donner aux hommes admissibles la place qui était réservée aux femmes.

Commentant les résultats, un gradé de la police déclare que le concours professionnel de la police n’a rien de professionnel. «Ce sont des sujets de maîtrise en droit qu’on donne et ce sont des professeurs de droit qui corrigent les copies. Tout le contraire des concours professionnels de la Gendarmerie et de l’Armée où ce sont des professionnels qui corrigent», explique ce gradé de la police. Une manière de minimiser ces résultats…catastrophiques.

L’Obs