Accueil / ECONOMIE / Concurrence: Un moyen pour pousser La Poste à l’innovation

Concurrence: Un moyen pour pousser La Poste à l’innovation

A l’instar du monde entier, le  Sénégal a célébré la journée mondiale de la poste. C’est une occasion pour le Directeur des ressources humaines de La Poste, Pape Demba Ndiaye, d’écarter  toute option de privatisation de l’entreprise.

« Nous avons toujours à notre place dans le secteur, et c’est un avantage d’avoir des concurrents sur le marché, car cela nous pousse à créer et à innover pour faire face aux exigences de la clientèle », a déclaré Pape Demba Ndiaye,  Directeur des ressources humaines de La Poste. Il s’exprimait lors de la célébration de la Journée mondiale de la poste. Il a profité de cette occasion pour préciser qu’il n’est nullement question de privatiser La Poste, encore moins sa filiale Postefinances, compte tenu des actions engagées au profit du secteur. A l’en croire, ils s’appuient fortement sur les technologies de l’information et de la communication et ont développé une plateforme e-commerce qui permet les échanges avec la clientèle d’une façon très rapide. l’Etat du Sénégal, dans sa volonté de développer La Poste, a signé un contrat de performance basé sur un plan stratégique de développement dans lequel il est question de moderniser La Poste et de la doter d’outils performants devant lui permettre de faire face aux concurrents et aux menaces et défis qui nous interpellent aujourd’hui.  Pour M. Ndiaye, il est question de créer une banque postale qui va rester dans le périmètre de La Poste, et du développement du courrier express, en particulier EMS Sénégal. A cet effet, il a fait savoir que le plan stratégique de développement auquel l’entreprise a souscrit, devrait lui permettre d’atteindre, d’ici à 2021, les objectifs qui lui ont été assignés. « Comptant plus de 600 000 bureaux sur l’ensemble de la planète, le service des postes est l’un des plus grands réseaux logistiques et un élément central de la vie sociale partout dans le monde », s’est réjoui António Guterres. Le Secrétaire général des Nations Unies.  Dans  son message, il a souligné que cette année, la célébration de la Journée mondiale de la poste met en évidence l’importance de ce service, non seulement pour la livraison du courrier, mais aussi pour le bien-être de l’humanité. Grâce à leur résilience, les systèmes postaux offrent leur appui lors de catastrophes naturelles, des services financiers à des centaines de millions de personnes et des informations essentielles en temps de crise. A l’en croire, ce réseau, sur le fondement des traités internationaux qui le sous-tendent, et en raison de l’accent mis sur le service universel, constitue un facteur constant de multilatéralisme et un élément de force pour la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030. Il contribue également à promouvoir l’alphabétisation et l’éducation des enfants. « J’invite le service des postes à poursuivre ses efforts admirables en faveur de l’avancement de l’humanité et de la réalisation des objectifs de développement durable », a-t-il conclu.

La poste, un moyen abordable d’exporter pour les PME

Pour sa part, Bishar Abdirahman Hussein, Directeur général du Bureau international de l’Union postale universelle, a laissé  entendre qu’à l’ère du numérique, la poste s’est positionnée comme un acteur majeur du commerce électronique mondial. Son approche axée sur un réseau mondial unique, fait de la poste un partenaire de distribution évident pour les entreprises qui vendent leurs produits en ligne. Les clients choisissent de faire affaire avec la poste en raison de sa réputation, de sa fiabilité et de son coût abordable. D’après M. Hussein, les petites et moyennes entreprises qui veulent s’implanter sur les marchés internationaux, peuvent se tourner vers la poste comme un moyen facile et abordable d’exporter. Grâce à une chaîne logistique résiliente qui intègre la sécurité transfrontalière et les facilités de dédouanement, la poste constitue le guichet unique pour les exportateurs.

Zachari BADJI

À voir aussi

Le Fongip face à un gap de plus de 275 milliards

Le Fonds de garantie des investissements prioritaires a tenu un séminaire sur la mutation institutionnelle …

Institutions de dépôt : La masse monétaire a baissé de 93 milliards

A fin septembre 2018, la situation estimée des institutions de dépôt, comparée à celle de …