Accueil / POLITIQUE / Condamnation de Karim Les Apéristes applaudissent…

Condamnation de Karim Les Apéristes applaudissent…

 Les membres de la mouvance présidentielle en banlieue n’ont pas attendu pour jubiler à l’annonce de la condamnation de Karim Wade à 6 ans par la Crei. Du côté libéral, les responsables comptent organiser des marches pour manifester leur soutien à Wade-fils.

Tôt, le matin d’hier, un important dispositif de sécurité a été déployé autour de l’ensemble des édifices publics de la banlieue. Même les agents de sécurité de proximité  étaient de la partie. Omar Sidy Sow, responsable Apr, officier d’état civil à Yeumbeul, parle d’un verdict normal, fustigeant le manque de respect notoire des libéraux qui menacent de brûler le pays. Pour lui, ces injures n’ont pas leur place dans le fonctionnement de la justice. «Un homme du rang de Karim Wade doit savoir assumer ses responsabilités. Personne ne peut dire qu’il est blanc comme neige. Il n’a que du
mépris pour le peuple et le Sénégal qui lui ont tout donné. La médiatisation du procès peut certainement impacter sur la situation sociopolitique. Mais, le fils de l’ancien président de la République est un citoyen comme tout Sénégalais. Quelle que soit la lourdeur du verdict, il n’a qu’à prendre ses responsabilités», précise le responsable marron, selon qui, Karim ne pouvait pas s’en sortir. Au sujet du congrès des libéraux qui ont choisi Wade-fils comme candidat pour la présidentielle 2017, l’apériste rappelle que le choix d’un candidat obéit à des règles. «Wade ne sait faire que de la politique. La plupart des membres du Pds n’ont pas été informé de ce congrès et l’ont zappé. Les ténors n’y ont pas été impliqués», raille Omar Sidy Sow qui dénonce un calcul politicien de bas étage, consistant à mettre sur orbite un détenu pour pousser l’opinion nationale et internationale, à prendre Karim Wade pour un prisonnier politique. Pour Samba Demba Ndiaye, député membre de l’Apr, on ne gagne rien à commenter la décision de la justice, Macky Sall, leur leader n’étant soucieux que de mettre le Sénégal sur les rails de l’émergence. Aussi, le parlementaire appelle ses pairs à l’unité et au travail pour réélire le secrétaire général national de l’Apr en 2017. Toutefois, il est d’avis que la condamnation du fils de l’ancien président de la République du Sénégal est une leçon pour ceux qui gèrent des biens publics.

… les libéraux de la banlieue s’en indignent

Mécontent de la décision de la Crei, les responsables du parti démocratique sénégalais de la banlieue se disent indignés. Condamnant ce verdict, ils comptent organiser des
marches pacifiques, pour soutenir leur frère Karim Wade de la libération de qui, ils font une priorité.

Pour Diadji Ngom, responsable libéral, Karim Wade est victime de son aura politique que lui envie le pouvoir. «C’est une personne qui a tout donné pour son pays. Le procès avait été, dés le début, instrumentalisé et monté de toutes pièces. Tous les témoins interrogés l’ont blanchi. On va déposer une demande de marche dans les prochains jours, pour contester cette décision de la Cour de répression de l’enrichissement illicite», informe le coordonnateur d’un mouvement de soutien à Karim Wade, selon qui, les libéraux vont s’organiser pour apporter une réponse politique et pacifique à l’injustice dont le candidat du Pds pour la présidentielle 2017 est victime. «Condamner un ancien
ministre à 6 ans, sans preuve est un recul de notre démocratie», poursuivra Diadji Ngom qui appelle ses frères libéraux au calme mais à se battre jusqu’à obtenir la libération de Karim Wade. Le fils de
l’ancien président de la République du Sénégal qui vient d’être condamné par la Crei, est en détention, depuis plus de deux ans.

Sada MBODJ

 

À voir aussi

Khalifa-Guirassy: Une alliance en vue

 L’ancien maire de Kédougou (2009-2014) a en effet rendu visite à ce dernier, à la …

Cour suprême: Khalifa jugé le 20 décembre

La Cour suprême a enrôlé l’affaire Khalifa Sall relative à la Caisse d’avance de la …