téléchargement (8)

CONDAMNÉ À 10 ANS DE PRISON FERME Badara Kandji a tenté de violer une fillette de 7 ans

10 ans de prison ferme, telle est la peine que le juge du tribunal des flagrants délits de Dakar a infligée, hier, à Badara Kandji. Il a été reconnu coupable des délits de tentative de viol et de détournement de mineur.

Le prévenu Badara Kandji a été condamné, hier, à 10 ans de prison ferme pour tentative de viol et détournement de mineure âgée de 7 ans. Les débats d’audience ont pu révéler que le mis en cause a profité d’une cérémonie qui avait lieu dans leur localité pour contraindre la petite à lui rejoindre dans un bâtiment inachevé. À l’intérieur de cet endroit sombre, le mis en cause a tenté d’abuser la fille, vain. Car, il sera contraint de laisser partir sa victime parce qu’il a été pris sur le fait par une personne extérieure. À l’enquête préliminaire, le prévenu a reconnu sans ambages les faits. « Ce jour-là, il y avait une cérémonie dans notre quartier. J’ai profité de cette occasion pour inviter la petite à me rejoindre dans un endroit sombre. Cette dernière est venue sans se poser des questions », a-t-il déclaré. Avant d’enchaîner : « À l’intérieur du bâtiment, j’ai tenté de la violer avant d’être surpris sur le fait par un passant ».

Le tribunal confirme le procureur

Auparavant, il faut dire que la fille a opposé une résistance mais le mis en cause a été plus fort qu’elle. La fillette sera donc sauvée par le passant qui n’a pas hésité à alerter la police. Toutefois, à la barre du tribunal, le mis en cause a changé de fusil d’épaule. À l’en croire, il est pris de remords et décide de laisser partir la victime. Mieux, renseigne Badara Kandji, il n’est pas coupable des faits de tentative de viol et de détournement qui lui sont reprochés. Pour sa part, la victime ne s’est pas présentée devant le juge. Malgré son absence, le procureur a requis 10 ans de prison ferme contre le mis en cause. Selon le maître des poursuites, il ne doute aucunement de la culpabilité des faits parce que les  faits sont constants.

Le parquetier accorde beaucoup d’importance aux premières révélations faites aux proches par la victime avant de relever la mauvaise foi du prévenu. Sans avocat, le prévenu continue de clamer son innocence. Ce ne sera que peine perdue parce que le tribunal en rendant sa décision, hier, a appliqué à la lettre le réquisitoire du maître des poursuites. Il a déclaré le prévenu coupable avant de le condamner à 10 ans de prison ferme.

Cheikh Moussa SARR

Voir aussi

telechargement-2

PROTECTION SOCIALE “Plus de 450.000 ménages vulnérables inclus dans le Registre national unique”

Plus de 450.000 ménages vulnérables seront inclus dans le Registre national unique (RNU) de la …