téléchargement (8)

Condamné à 10 ans de prison ferme en première instance pour viol Mamadou S. Diallo accuse sa victime âgée de 13 ans de mœurs légères devant la Cour d’appel

Le prévenu Mamadou S. Diallo risque de voir sa peine de 10 ans être confirmée par le Président de la Cour d’appel de Dakar. Il a comparu, hier, à la barre pour répondre des délits de viol, pédophile et détournement de mineure âgée de 13 ans. Le parquet a demandé la confirmation de la peine.

Agé de plus de 50 ans, marié et père de deux enfants, Mamadou S. Diallo a été condamné en première instance à 10 ans de prison ferme pour viol suivi de grossesse, pédophilie et détournement de mineure. N’étant pas d’accord sur la décision qui a été rendue par le tribunal de Ziguinchor, le mis en cause avait interjeté appel. Son dossier a été encore évoqué, hier, par la Cour d’appel de Dakar. A la barre, le mis en cause a, comme en première instance, nié les faits qui lui sont reproché. Profitant de l’absence de cette dernière au tribunal, le prévenu n’a pas hésité à jeter en pâture sa victime, une fille âgée de 13 ans. A l’en croire sa victime est simplement une fille de mœurs légères. Pourtant devant les enquêteurs, la victime avait reconnu avoir entretenu des relations sexuelles avec la mise en cause à trois reprises. Malheureusement pour la fille, elle a fini par tomber enceinte et le père n’est personne d’autre que le prévenu.

Lors du procès en appel, hier, il ressort des débats d’audience que les faits se sont déroulés en septembre 2014 et la fille a accouché 9 mois plus tard. Entendu, par le Président de la Cour d’Appel de Dakar, le prévenu a nié les faits avant de passer à l’aveu. Selon lui, la victime est une vendeuse et elle a une mauvaise réputation. Pis, c’est cette dernière qui le provoque et le force à coucher avec elle. Malgré ces dénégations, le Ministère public a demandé la confirmation de la peine. Sans avocat, le prévenu a demandé la clémence du tribunal en soutenant qu’il fera attention la prochaine fois. “ Même si une fille me provoque je ferai tout mon possible pour ne pas l’approcher. Pour cette affaire, j’ai été tout simplement naïf et je ne le referai plus jamais. C’est à cause de Satan que j’ai agi de la sorte mais, je le jure devant Dieu que je ne recommencerai plus ”, a déclaré en dernier le mis en cause.

Toutefois, le Président de la Cour d’appel de Dakar a décidé de mettre l’affaire en délibéré pour jugement devant être rendu le 2 août prochain.

Cheikh Moussa SARR

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Mort d’Ousmane Sow, le sculpteur de l’esprit et de la matière

Rfi.fr- Le sculpteur Ousmane Sow, surnommé « l’Auguste Rodin du Sénégal », est mort ce …