SOCIETE

Condamné à payer 50.000 francs Ama Baldé s’amende face au juge

  • Date: 8 juillet 2015

 Le juge du tribunal des flagrants délits de Dakar a prononcé, hier, son verdict dans l’affaire Ama Baldé. Le lutteur de Pikine a été condamné à payer une amende de 50.000 francs avec sursis.

 Le procès du lutteur de Pikine, Ama Baldé, a connu son épilogue, hier. Le juge du tribunal des flagrants délits de Dakar, en rendant sa décision, a reconnu le prévenu coupable des délits de violences et voies de faits sur un agent dans l’exercice de ses fonctions. Ainsi, le juge l’a-t-il condamné à payer une somme de 50.000 francs. Auparavant, le mis en cause a battu sa coulpe et présenté ses excuses. A en croire Ama Baldé, il regrette en son for intérieur son acte et c’est la raison pour laquelle, il a présenté ses excuses devant les magistrats et devant tout le peuple sénégalais. S’exprimant, hier, à la barre, le lutteur de Pikine a aussi indiqué que son intention n’était guère de faire mal à un policier. Mais, il voulait voler au secours de son neveu qui se trouvait entre les mains des limiers. «Le jour des faits, il y’avait un différend entre mon camp et celui de Gouy-Gui. Sur ce, les forces de l’ordre se sont tournées vers mon neveu, âgé de 17 ans, pour lui administrer des coups. Ne pouvant pas supporter un tel acte, je me suis approché pour voler à son secours. C’est alors que les policiers m’ont entouré et j’ai résisté», a-t-il narré, dans un ton calme et courtois. Entendu par le juge, la partie civile Barka Ngom n’a pas varié dans ses déclarations. Comme à l’enquête préliminaire, il a reconnu avoir reçu un coup au niveau de l’épaule de gauche, lequel lui a causé un traumatisme et une capacité de travail de 7 jours. Invité à prendre la parole, son avocat a demandé le franc symbolique. Selon Me Aboubacry Barro, on devait requalifier l’affaire en rébellion et violences faites à un agent. «Les agents de la police doivent être protégés, parce qu’ils ont pour mission de sauvegarder l’ordre public. Ama Baldé a présenté ses excuses et c’est bien. Mais, le plus important n’est pas de s’excuser, mais de faire en sorte qu’à l’avenir, des faits de l’espèce ne se reproduisent plus», a-t-il conseillé.

S’exprimant à cette occasion, l’agent judiciaire de l’Etat est d’avis que la violence doit cesser. Parce que, renseigne-t-il, un intrus aurait pu profiter du trounle, pour s’infiltrer et donner un coup de couteau au policier  Barka Ngom. Et, dans ce cas, conclut-il, l’affaire serait à la Cour d’assises. Ainsi, le parquet a-t-il requis une peine d’un mois assortie du sursis. Pour justifier son réquisitoire, il dira que l’ordre public s’est estompé et le prévenu a demandé pardon. Dès lors, l’étau semble se desserrer autour du champion de Pikine. Malgré le réquisitoire du parquet et l’aveu du prévenu, les avocats de la défense ont plaidé la clémence du tribunal. Me Bamba Cissé a relevé le caractère poli de son client avec qui, renseigne-t-il, il a longtemps cheminé. Selon la robe noire, l’enfant de Pikine a reçu une très bonne éducation et par ailleurs, il y’a plus de 50 familles qui comptent sur lui pour survivre. Ainsi, plaide-t-il, le mettre en prison causerait du tort à beaucoup de monde. Me Bamba Cissé a saisi cette tribune pour  dénoncer le comportement de certains limiers. «La gendarmerie, comme la police, mérite respect et considération de tout le peuple sénégalais. Mais, il y a des comportements qui n’honorent pas les institutions du pays. La dernière fois, quand ce procès a été renvoyé (vendredi dernier : ndlr), j’ai vu des gendarmes violenter, insulter des citoyens qui ne venaient que pour suivre le procès», a déploré l’avocat, selon qui, si Ama Badé n’avait pas secouru son neveu, on pourrait penser à une non-assistance à personne en danger. Mais, il a demandé la clémence du tribunal. Son confrère, Me Basse, quant à lui, a indiqué que si Ama est condamné, ne serait-ce qu’un seul jour, le Cng va lui retirer sa licence, ce qui signifierait la fin de sa carrière. Les autres avocats ont abondé dans le même sens, demandant et obtenant la clémence du tribunal qui a condamné Ama Baldé à payer la somme de 50.000 francs. A noter que Issa Pouye, Eumeu Sène, Bécaye Mbaye, Malick Thiamdoum, entre autres, avaient fait le déplacement, pour soutenir Ama Baldé.

Cheikh Moussa SARR

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15