une aida diongue-1-1

CONDAMNÉE À PEINE D’UN AN ASSORTIE DU SURSIS Aïda Ndiongue obtient la restitution de tous ses biens dont ses 47 milliards F Cfa

L’ancienne sénatrice libérale, inculpée et placée sous mandat de dépôt avec Abdou Aziz Diop, de même que deux de leurs co-accusés, en décembre 2013, ont été relaxés par le tribunal des flagrants délits après plusieurs demandes de mises en liberté provisoire rejetées. Le tribunal a ordonné, hier, la main levée ; autrement dit, Aïda Ndiongue obtient la restitution de tous ses biens.
Le Président de la Cour d’appel de Dakar a rendu, hier, son verdict dans le procès en appel concernant Aïda Ndiongue et Cie. L’ex-sénatrice libérale a été condamnée à une peine d’un an assortie du sursis. Elle devra également payer une amende de 2 millions de nos francs. S’agissant de ses co-détenus, ils ont été relaxés par le tribunal. Le représentant du ministère Public avait requis 4 ans dont 2 fermes avec une amende de 500.000 F Cfa contre Aïda Ndiongue pour le délit de faux et usage de faux. Pour l’escroquerie portant sur des deniers publics, il a requis une peine de 5 ans de prison fermes avec une amende de 3 millions F Cfa. Concernant Abdou Aziz Diop, l’avocat général a demandé la disqualification des faits d’escroquerie en complicité. Sur ce, il a requis 5 ans avec une amende de 3 millions F Cfa. Pour Amadou Ndiaye, le parquetier a demandé 4 ans dont 2 ans fermes pour faux et usage de faux. S’agissant de Madou Sall, l’avocat général a retenu la complicité d’escroquerie portant sur des deniers publics. Ainsi, il a requis 5 ans fermes avec une amende 3 millions F Cfa.
Cependant, en rendant sa décision, hier, le président de la Cour d’appel de Dakar a relaxé l’ex-sénatrice libérale du délit d’exercice illégal de commerce par un fonctionnaire et de faux et usage de faux. Tout de même, le juge a reconnu Aïda Ndiongue coupable du délit d’escroquerie portant sur des deniers publics avant de la condamner à une peine d’emprisonnement d’un an assortie du sursis. Elle devra également payer une amende de 2 millions F Cfa. S’agissant de ses biens qui ont été saisis dans ladite procédure, le juge a ordonné leur restitution en intégralité.  Selon le Président du tribunal, il n’y a pas lieu d’ordonner la confiscation des biens dans cette affaire d’autant plus que l’État du Sénégal n’a subi aucun préjudice. Car, poursuit-il, tous les marchés ont été intégralement exécutés et livrés.
L’État du Sénégal débouté et le Procureur général en Cassation
Pourtant, les avocats de l’État indiquaient, lors des audiences, qu’ils ne doutent pas de la culpabilité des prévenus. C’est la raison pour laquelle, Me Yérim Thiam et ses confrères avaient réclamé 20 milliards F Cfa pour tous les préjudices causés et 5 milliards F Cfa à titre de dommages et intérêts. Il faut dire que le juge n’est pas d’avis avec les conseils de l’État du Sénégal. Il a déclaré irrecevable la constitution de partie civile de l’État du Sénégal dans la mesure où c’est le parquet qui a interjeté appel dans cette affaire. Dans son délibéré, le président a aussi rejeté les exceptions de nullité qui ont été soulevées par la défense disant que c’est le Procureur général qui devait interjeter appel et non son substitut.
Par ailleurs, les autres prévenus, notamment Abdoul Aziz Diop, Amadou Ndiaye et Madou Sall, poursuivis pour complicité, ont été tout simplement relaxés par le juge. Pour mémoire, poursuivis pour les délits de d’escroquerie portant sur des deniers publics, faux et usage de faux, exercice illégal de commerce par un fonctionnaire et  complicité d’escroquerie portant sur des deniers publics d’une valeur de 20 milliards F Cfa, Aïda Ndiongue et Cie ont été relaxés purement et simplement, en première instance, par le juge du tribunal correctionnel de Dakar. N’étant pas d’accord avec le juge correctionnel, le Substitut du procureur, Pape Ismaïla Diallo, avait interjeté appel.
Aux dernières nouvelles, le Procureur général se serait pourvu en Cassation contre cette décision qu’il n’approuve guère. C’est dire que la bataille judiciaire est loin d’être terminée pour Aida Ndiongue.

Cheikh Moussa SARR

Voir aussi

djibo-ka-senego

CNDT- Djibo dévoile les contours de sa mission

Le président de la Commission nationale du dialogue des territoires (CNDT), a dévoilé le contenu …

Open