Accueil / ACTUALITES / Confection de CNI : le PDS révèle l’existence de réseaux parallèles

Confection de CNI : le PDS révèle l’existence de réseaux parallèles

 L’affaire des fraudes sur les Cartes nationales d’identité prend une dimension inquiétante. Le Pds a fait encore cas de l’existence de réseaux parallèles et souterrains de confection de Cni et d’inscriptions frauduleuses sur les listes électorales. Dans tout le pays, les informations remontent et se recoupent. C’est le Pds qui a soulevé le lièvre, précisant que certaines zones sont particulièrement ciblées. Il s’agit des départements de Pikine, Matam, Podor, Nioro qui sont des «laboratoires à tricherie électorale industrielle». Hélas, tout cela tend à donner du crédit aux propos tenus par un responsable de l’Apr : «les toucouleurs et les Sérères éliront Macky Sall en 2017». Malgré les démentis du ministère de l’intérieur, le Pds persiste et signe. Les antennes mobiles de la Direction de l’Automatisation des Fichiers (Daf) sont mises à la disposition des responsables de l’Apr pour l’établissement de cartes d’identité nationales puis de cartes d’électeurs.

L’antenne mobile de la Direction de l’Automatisation du Fichier (Daf) est à Nioro du Rip depuis le Dimanche 21 Juin 2015. L’administration territoriale n’a informé aucun parti politique de l’opposition et … ce sont les responsables libéraux qui ont informé le Préfet, a révélé le Pds dans un communiqué parvenu à nos soins. Les communes particulièrement ciblées sont Nioro du Rip, Keur Madiabel, Médina Sabakhe et Porokhane et les antennes sont prévues pour être installées chez les responsables de l’Apr. Dans le département de Pikine, les cartes sont confectionnées à partir de permanences clandestines de l’Apr dans presque toutes les communes de la ville. Les agents de la Daf ont avoué que le Préfet du Département de Pikine était au courant de l’existence frauduleuse et du fonctionnement de cette antenne dans sa circonscription administrative. Les responsables et militants du Pds ont débusqué les fraudeurs et démantelé le réseau dans certaines communes, et le Ceda a été informé.

 A titre d’illustration, le Pds détaille le procédé dans certaines communes du département de Matam. A Orefondé, par exemple, il a été noté une très grande discrimination dans l’établissement des Cni. Les pièces, extraits de naissance et autres Cni sont établis plus facilement et plus rapidement au profit des militants déclarés de l’Apr. La rétention des pièces, extraits, et autres CNI, appartenant à des militants présumés de l’opposition, constitue la règle. A Agnam Civol, comme dans tout le Fouta, il existe une antenne permanente de la Daf, au niveau de la sous-préfecture, alors que la Daf n’a, dans son organigramme, aucun service déconcentré. Ainsi, les libéraux en appellent-ils à la mobilisation générale pour tuer le monstre.

Share This:

À voir aussi

GROUPE SCOLAIRE YAVUZ SALIM Des élèves traumatisés, un personnel sacrifié

Le gouvernement sénégalais a fini par céder à la pression du dictateur turc Erdogan. Il …