Accueil / ACTUALITES / CONFERENCE DE PRESSE DU M23 Les réactions des leaders

CONFERENCE DE PRESSE DU M23 Les réactions des leaders

Cheikh Bamba Dieye «Benno jubel Senegaal»

«Le «massla» entraine toujours le «masseta»


«Nous allons prendre toutes les dispositions utiles et nécessaires pour encadrer cette bataille. Le «massla» entraine toujours le «masseta». Notre choix sur Wade, en 99, répondait à une défense de l’état de droit et la nécessité de développer le pays. Mais cependant, pour lui et à son âge, il pense passer par-dessus même la constitution. Les cinq sages ne signifient pas qu’au Sénégal, il n’existe que cinq cerveaux».

Cheikh Tidiane Gadio «Coalition GADIO Président»

«C’est une candidature de substitution pour Karim Wade»


«Nous devons mettre en exergue une unité sans faille, ce qui s’est passé est un coup d’état institutionnel. Notre premier devoir, c’est d’être à côté du peuple et de défendre la constitution du Sénégal. Notre conviction est que ce coup d’état institutionnel est une répétition pour le coup d’état électoral. C’est une candidature de substitution pour Karim Wade mais, nous devons prouver que le pays et la constitution passent avant nous. Alioune Tine est un défi que les autorités nous ont lancé».

Idrissa Seck «Idy 4president»

«Cette candidature est autour d’un projet, celui de la dévolution monarchique»


Moustapha Niasse «Benno Siggil Senegaal»

«L’heure est grave»


«Ce pays appartient à tout le monde, Abdoulaye Wade a fait mal à tout un chacun d’entre nous mais, le souhait est de nettoyer tout cela. L’heure est grave et exige l’unité nationale qui se construira autour d’un idéal, dans un combat pour la liberté de tous, individuellement et collectivement, un combat vis-à-vis d’un pays à qui nous devons tout».

Ousmane Tanor Dieng «Benno ak Tanor»

«J’appelle à la détermination et à la résistance»


«Ils savent ce qu’ils veulent de l’autre côté, s’accrocher au pouvoir jusqu’au bout. Mais, nous aussi savons ce que nous voulons et c’est que cette candidature ne peut prospérer. Nous devons avoir une détermination supérieure à la leur et j’appelle à la détermination et à la résistance. Nous devons avoir comme mot d’ordre de rester unis, solidaires et fermes».

Recueillis par Mamadou DIOUF


À voir aussi

Assemblée nationale: le marathon budgétaire a démarré

Le marathon budgétaire s’ouvre ce mardi avec le passage du ministre de la Justice, Ismaila …

Fer de la Falémé: Tosyali devra patienter

Fuat Tosyali a renvoyé sa venue à Dakar à une date ultérieure. L’homme d’affaires turc …