macky sall conférence

Conférence internationale sur la paix et l’islam

Terrorisme au Mali et au Nigeria, menaces sur la Côte d’Ivoire et la Mauritanie pendant qu’en Guinée Alpha Condé invite à débattre sur l’utilité sécuritaire d’interdire le voile intégral… L’extrémisme religieux menace la sécurité de l’Afrique de l’Ouest. Engagé au Mali au sein de la Minusma le Sénégal accueille depuis 28 juillet une conférence internationale sur « islam et paix » à laquelle participe le président sénégalais Macky Sall.

Près de 500 chercheurs, érudits, chefs religieux et membres de la société civile du monde entier sont attendus jusqu’à mercredi pour participer à la conférence internationale sur l’islam et la paix.

L’organisateur de l’événement est une association religieuse liée à la confrérie des Niassènes, l’un des importants groupes d’inspiration soufie du Sénégal. Son chef religieux était assis à côté du président sénégalais Macky Sall pour qui la sécurité est devenue l’enjeu numéro 1 de la Cédéao.

A l’occasion de l’ouverture de la conférence il a invité les musulmans à élever la voix contre le terrorisme : « Ce qui m’effraie, disait le révérend Marther Luther King, ce n’est pas l’oppression des méchants mais le silence des bons. Il est donc temps de rendre audible la voix de la paix et de la fraternité. Il est temps d’élever la voix pour réhausser le niveau éthique, moral et intellectuel de l’humanité. »

Le président sénégalais a également condamné « l’islamophobie répugnante qui nourrit la peur du musulman ». Jusqu’à présent épargné par le terrorisme dont sont victimes ses voisins maliens et mauritaniens, le Sénégal se veut un exemple de tolérance religieuse. Un pays très majoritairement musulman dont le premier président Léopold Sédar Senhor était chrétien.

Rfi

Voir aussi

telechargement-6

AFFAIRE NDIAGA DIOUF Barthelemy et Cie seront jugés le 25 janvier prochain en audience spéciale

Initialement prévu hier, le procès de Barthelemy Dias a été renvoyé jusqu’au 25 janvier 2017 …