Accueil / ECONOMIE / CONFÉRENCE MINISTÉRIELLE DE L’OMC À NAIROBI Aliou Sarr veut faire respecter les accords de Doha

CONFÉRENCE MINISTÉRIELLE DE L’OMC À NAIROBI Aliou Sarr veut faire respecter les accords de Doha

Depuis la création  en 2001 de l’OMC à Doha, les objectifs escomptés sur les accords des tarifs douaniers et le commerce maritime n’ont pas été atteints, selon Aliou Sarr, ministre du Commerce du Sénégal. Il s’exprimait en marge de l’atelier national de présentation de la 10ème conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce (Omc) prévue du 15 au 18 décembre à Nairobi, au Kenya.
Pour cet événement qui sera organisé pour la première fois sur le continent, le Sénégal se veut déterminant dans sa participation à cette conférence mondiale. Victime des pillages halieutiques, le gouvernement sénégalais par la voix de son ministre du Commerce, Aliou Sarr, entend défendre ses causes à ce sommet. « Il nous faut, à Nairobi, des engagements contraignants qui tiennent compte de nos préoccupations », a fait savoir Aliou Sarr. Dans sa feuille de route, il exposera sur des sujets majeurs, notamment les économies des pays africains plus précisément des questions relatives à l’agriculture, aux subventions de la pêche, contre les navires perturbateurs et l’accès au marché pour nos entreprises à l’extérieur.
Le ministre sénégalais du Commerce, du Secteur informel, de la Consommation, de la Promotion des produits locaux et des Petites et moyennes entreprises (PME) aura aussi dans sa ligne de mire le respect des accords de Doha. En effet, selon Aliou Sarr, depuis la création, en 2001, de l’OMC, à Doha, les objectifs escomptés sur les accords des tarifs douaniers et le commerce maritime n’ont pas été atteints. Le Sénégal a une position par rapport à la révolution du commerce international. C’est le souci de l’accès au marché des entreprises sénégalaises à l’extérieur et le respect des droits d’origines pour les produits. « Nous allons prendre des positions non seulement pour le Sénégal mais aussi pour l’Afrique et les Pme. Le Sénégal préside la Cedeao à travers Macky Sall qui est le président en exercice de l’organisation nationale de la francophonie. L’Afrique n’ira donc pas en rang dispersé à cette conférence », soutient Aliou Sarr.

Khady Thiam COLY (Stagiaire)

Share This:

À voir aussi

VALORISATION FONCIERE EN AFRIQUE Un mécanisme sous-exploité

L’exploitation foncière est l’instrument le plus efficace au niveau  économique et le plus important pour …