Accueil / Confidences / [Confession] « Aidez moi! Je pense être victime d’une malédiction »

[Confession] « Aidez moi! Je pense être victime d’une malédiction »

Bonjour, je voudrais vous faire part de mon histoire et je voudrais également que vous le publiez.

Je m’appelle Awa, j’ai 32ans et je me trouve mélangée et confuse à cause de la situation que je suis entrain de traverser. J’en ai osé en parler à personne jusqu’à maintenant. Mais à la lecture de certains commentaires intéressants dans votre rubrique « Confession » je me suis permise de m’en ouvrir à vous pour avoir des conseils et des suggestions venant des internautes.

Alors, voici mon histoire !

J’ai vécu et grandi à Dakar dans une famille modeste mais je n’ai jamais manqué de rien j’étais mémé la plus gâtée de la famille aussi bien par mon père que ma mère. À l’age de 18ans ,j’ai décroché mon bac et on m’a inscrite dans une école de formation privée de la place. Avant même de terminer ma formation, j’ai eu un stage et on m’avait embauché par la suite. Ce qui m’a permis de continuer mes études en cours du soir. J’avais un petit salaire donc je m’en sortais pas vraiment. Je priais tous les jours pour avoir un meilleur poste afin de rendre la monnaie de la pièce à mes parents. Un jour le vœu s’est exaucé. J’ai trouvé un bon travail dans une grande ONG à Washington. Comme j’étais la plus brillante de mes collègues, j’ai donc quitté Dakar pour Washington. Vous pouvez imaginer mon bonheur en sachant qu’à partir de maintenant, je pouvais subvenir aux besoins de mes parents. Leur envoyer de l’argent, les rendre heureux et m’acheter une voiture.

Je commençais à percevoir mon salaire et j’en envoyais toujours à mes parents et à mes sœurs tout en prenant le soin d’économiser. Un mois après mon embauche, je suis tombée gravement malade je suis restée même 15 jours alitée pour un repos médical. Certains de ma famille à Dakar disait que c’était les mauvaises langues. Deux mois après la reprise du travail, mes responsables m’informent que le bureau représentant de l’Afrique de l’ouest qui se trouve à Dakar avait un poste vacant et comme c’était mon profil j’ai demandé l’affectation qui fut très facile.

Je suis revenu à Dakar très contente surtout pour me trouver un copain voir un mari car j’avais 30 ans. À vrai dire, je n’avais jamais eu la chance en amour car j’ai vécu 6 trahisons très difficile. alors une fois à Dakar j’ai fais la connaissance d’un homme qui lui aussi avait été trahi donc la communication été très facile car on avait les mêmes problèmes.

On est sorti ensemble 5mois après, il à décidé de m’épouser. J’avais un salaire trois fois plus élevé que lui alors je lui avais promis de l’aider dans les dépenses de la maison. Mes parents très matérialistes ne voulaient pas que je me marie avec lui car ils savaient que j’étais plus aisée financièrement que mon mari. Mais au prix d’un fort amour, je me suis mariée malgré leurs remarques. Mon mari m’a offert 2millions et des bijoux en or le jour de mon mariage.

Un mois après mon mariage, j’ai fait un prêt de 5millions car je voulais m’acheter une voiture. J’ai commencé à chercher une voiture et en ce moment nous avions commencé à déménager. Mon mari avait payé la caution de la maison une villa très chic et un peu cher. Ce qui a fait qu’il avait des problèmes pour acheter les meubles. Voulant faire un prêt d’équipement, son employeur le lui refuse l’accord. C’est là que je lui ai dit que j’avais fait un prêt de 5millions que je pouvais lui donner 2 millions et chercher une voiture de 3millions. Il m’a remercié et à acheter les meubles. Ensuite, il a eu d’autres imprévus et je lui ai remis encore 1million. Il me restait donc 2 millions et je ne trouvais pas une voiture à ce prix là. Donc j’ai pris l’argent et j’ai acheté des habits et des bijoux en or, et le notre chauffeur du bureau venait me prendre à la maison.

Un mois après mon mari vient m’annoncer que leur patron devait fermer l’entreprise car il avait fait faillite. Donc depuis ce jour il n’a plus trouvé un nouveau travail et je suis obligé de prendre en charge les dépenses de la maison, payer le loyer, la nourriture, son argent de poche… et depuis que j’ai sur le dos toutes ces charges, je n’arrive plus à aider mes parents comme avant. Ne voulant pas trop créer de soupçon, je suis obligée à chaque fois de vendre mes bijoux pour donner la même somme à mes parents. Maintenant, il ne me reste plus beaucoup de bijou et mon mari n’a pas encore de travail. Je ne peux pas dire à mes parents les charges que je supporte sinon ça ferait un scandale et mon mari ne le supporterait pas car il est trop digne. Déjà, ça lui fait trop mal je que fasse toutes les dépenses.

Je ne sais pas si c’est une malédiction car à chaque fois que je commence à m’en sortir, je fais juste un temps pour voir les problèmes ressurgir. Aidez moi s’il vous plait chers internautes.

123dakar

À voir aussi

La déclaration choc de Ama Baldé : “Boy Niang dou sama kharit, mais…”

Dans un entretien accordé à Pikini, Ama Baldé revient sur ses relations avec certains lutteurs. …

“J’ai surpris mon père dans les toilettes avec la servante de la maison”