Accueil / ACTUALITES / LES CONFIDENCES DE BARTH’ APRES SA CONDAMNATION “On veut nous rendre, Khalifa Sall, Bamba Fall et moi, inéligibles…”

LES CONFIDENCES DE BARTH’ APRES SA CONDAMNATION “On veut nous rendre, Khalifa Sall, Bamba Fall et moi, inéligibles…”

Le verdict du procès sur la mort de Ndiaga Diouf est tombé et Barthélémy a été déclaré coupable. Il a été condamné à une peine de deux ans dont six mois ferme. Il doit également verser 25 millions de nos francs à la famille de Ndiaga Diouf à titre de dommages et intérêts. S’exprimant quelques heures seulement après cette décision, Barthélémy a soutenu que les autorités étatiques veulent le rendre inéligible lors des prochaines élections législatives. Par ailleurs, il a déclaré qu’il ne payera pas les 25 millions d’amende.

Le Maire de Mermoz Sacré Cœur, Barthélémy Diaz, a réagi, hier, quelques heures après sa condamnation. S’exprimant en marge d’un point de presse organisé dans la cour de la maison de son père à la Sicap Baobabs, Dias fils a déclaré qu’ils ne sont pas satisfaits de cette décision pour plusieurs raisons. Il commence par expliquer : “ nous nous sommes retrouvés en pénal et vous comprendrez que pour condamner quelqu’un en pénal, il faut apporter des preuves. Et je mets au défi quiconque d’apporter la preuve que j’ai tué Ndiaga Diouf. Je l’ai déjà dit. Je me suis défendu et je le répète avec force, je me suis défendu. J’ai défendu aussi des vies humaines. Je ne suis pas un meurtrier et je ne suis surtout pas le meurtrier de Ndiaga Diouf”. A l’en croire, il n’y a pas d’arme du crime, il n’y a aucune expertise balistique, il n’y a absolument aucun élément, aucun argument que le parquet a apporté pour prouver sa culpabilité. C’est la raison pour laquelle, dit-il, ils ne sont pas satisfaits et il est en train de voir, avec ses avocats, l’attitude à adopter “parce qu’il faut que ça cesse dans ce pays”. S’agissant de la somme de 25 millions à verser à la famille de Ndiaga Diouf à titre de dommages et intérêts, Barthélémy Dias se veut précis : “Je confirme mes propos que je n’ai pas tué Ndiaga Diouf. Je voudrais dire aussi que je n’ai pas 25 millions à donner à qui que ce soit. Je n’ai pas de biens immobiliers, je n’ai pas de compte en banque, je n’ai pas de biens qui peuvent être évalués à 25 millions et la justice sénégalaise est libre d’aller vérifier. Je n’ai pas 25 millions en ma possession”. Selon lui, en reprenant les propos du Président Sall, “les seuls responsables dans ce crime sont les commanditaires et particulièrement l’Etat du Sénégal qui a été complice dans cette machination, dans ce complot. Je rappelle que l’Etat du Sénégal a une assurance qui s’appelle l’Agent Judiciaire de l’Etat. L’agent judiciaire n’a qu’à être saisi pour rembourser”, a-t-il encore dit. Barthélémy Dias a soutenu que cette décision n’a aucun autre objectif que de liquider un adversaire politique. “Je rappelle que dans cette condamnation, vous avez entendu 6 mois ferme. A partir de 6 mois ferme, vous comprendrez que j’ai un casier judiciaire qui me rend inéligible pour les élections législatives de juillet 2017. Je souhaiterai dire d’abord à Monsieur Macky Sall, puisque c’est de lui qu’il s’agit, que je sois réélu député ou pas, c’est le cadet de mes soucis. Moi, Barthélémy, j’ai dépassé le niveau de député. Aujourd’hui, je considère que si je dois être député, c’est pour servir les populations. Mais, je considère que nous devons nous battre pour que le droit soit dit et qu’il soit bien dit”, a déclaré l’édile de Mermoz Sacré Cœur. Toutefois, il a aussi soutenu qu’il n’a aucun commentaire à faire sur la décision qui a été rendue par les magistrats. Parce qu’il croit que le juge Hamidou Dème a eu l’honnêteté intellectuelle et le courage de sortir et de dénoncer les maux dont souffre la justice sénégalaise. “Donc, c’est la raison pour laquelle, au-delà de ce procès, au-delà de ce verdict, nous devons nous battre pour que plus jamais, le pouvoir politique ne se permette d’utiliser le pouvoir judiciaire ou le pouvoir législatif pour éliminer des adversaires du champ politique. Parce qu’on veut rendre Bamba Fall inéligible, on veut me rendre inéligible.

‘’Macky sera battu à plate couture à Dakar”

A l’heure où je vous parle, le pouvoir de Macky Sall, avec comme complices les vieux briscards, est en embuscade pour rendre Khalifa Sall inéligible. Il faut que les Sénégalais et les Sénégalaises comprennent que ce n’est pas parce que je ne vais pas passer cette nuit en prison que nous avons gagné”, a déclaré Bath. Qui n’a pas manqué de donner son avis sur le procureur qui avait requis 10 ans de prison ferme contre lui. Il explique : “ il n’y a qu’un petit procureur qui, malheureusement, considère que Barthélémy doit être condamné parce qu’il est impoli. Si je suis impoli, j’ai le droit d’être impoli. C’est ce même procureur qui considère que Barthélémy doit être condamné parce qu’il ne respecte pas les autorités judiciaires. Mais bien sûr, je ne les respecte pas.  Imaginez un procureur qui confond la République avec l’alliance pour la République. C’est ce même procureur qui considère que je dois être condamné mais parce qu’on lui a dicté la conduite à tenir”. Il ajoute : “ celui qui lui a dicté la conduite à tenir, en l’occurrence Monsieur Sidiki Kaba, est un homme politique, un acteur politique, appartenant au parti présidentiel et militant à Tamba. Et, il n’honore pas la justice sénégalaise. C’est pourquoi nous considérons que nos avocats doivent se pencher sur cette question, pas parce que Barthélemy doit être éligible pour être député”. Par ailleurs, Barthélémy  Dias s’est adressé au Président Sall. “ Que je figure sur les listes ou pas, que Bamba Fall figure sur les listes ou pas, que Khalifa Sall figure sur les listes ou pas, il prendra la raclée qui est la sienne au niveau du département de Dakar parce que Dakar lui a tourné le dos. Ce n’est pas en nous rendant inéligibles qu’il trouvera l’astuce pour gagner Dakar”, a conclu Barthélémy Dias.

Cheikh Moussa SARR

Share This:

À voir aussi

« Eau Secours » !

Gouverner c’est prévoir, disait l’autre. Si les affirmations du ministre d’Etat Habib Sy s’avèrent, alors …