Accueil / UNE / Les confidences de cette ambassadrice sur Senghor et Wade

Les confidences de cette ambassadrice sur Senghor et Wade

L’ancienne ambassadrice des Etats-Unis à Dakar Harriet Elam-Thomas (2000-2002) a fait des confidences sur le défunt président-poète, Léopold Sedar Senghor et Me Abdoulaye Wade.

En ce qui concerne, la diplomate américaine confie avoir donné des cours d’anglais à l’ancien président du Sénégal Léopold Senghor. C’était entre 1975 et 1977. La tâche l’avait « effrayée ».

Dans un entretien paru dans une revue diplomatique américaine et repris par Les Échos, elle rembobine : « Excitée par la perspective de mon retour au Sénégal (elle y était venue en 1968, Ndlr), j’ai été étonnée quand on m’a dit que je serai notamment tuteur en anglais du Président Léopold Sédar Senghor. »

À ce moment-là, celle qui assumait la fonction, Frances Cook, attachée culturelle de l’ambassade des Usa, devait quitter Dakar. « Même si peu de défis m’ont effrayée, l’idée d’enseigner l’anglais à un chef d’État l’a fait », confesse Harriet Elam-Thomas.

L’expérience ne dura pas longtemps. La tutrice de Senghor sera remplacée au bout de deux ans. Elle ne regrettera pas le poste : « J’étais tellement soulagée. »

Pour Wade, elle reconnait en lui qu’il a toujours professé un désir de commerce et non d’aide vis-à-vis des Occidentaux. Elle indique qu’elle rencontrait Me Wade au moins une fois par mois

Elam-Thomas partit en Côte d’Ivoire, pour y officier entre 1977 et 1979. Et 23 ans après avoir quitté le Sénégal, elle revient à Dakar comme ambassadrice.

 

À voir aussi

Biens mal acquis : Les avocats de l’Etat traquent l’Etat

Les avocats de l’État s’attaquent à… leur « employeur ». Ces robes noires qui ont défendu l’Etat …

Double meurtre de Dombondir: Les aveux du suspect

Le présumé meurtrier du chef de village de Dombondir et de son neveu a avoué …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *