Accueil / SOCIETE / Consommation durant le mois de ramadan- Louga bien approvisionnée en denrées de première nécessité

Consommation durant le mois de ramadan- Louga bien approvisionnée en denrées de première nécessité

Les consommateurs n’ont aucun souci à se faire, durant ce mois béni de Ramadan. Le marché est bien approvisionné, en denrées de premières nécessité pour couvrir les besoins des populations jusqu’à la fin du Ramadan, assure Mor Ndiaye, commerçant-grossiste au marché central de Louga. Il écarte tout risque de pénurie ou de hausse éventuelle de prix des denrées de consommation courante. «Après vérification auprès des grossistes, nous pouvons dire que les stocks disponibles sont suffisamment importants pour couvrir les besoins de consommation du département de Louga jusqu’à la fin du mois de Ramadan», déclare-t-il. C’est le cas notamment du sucre qui connaît une forte pression depuis le début du Ramadan. Les grossistes avaient acheté d’importantes quantités de sucre en morceaux pour approvisionner le marché local. Mais, contrairement à ce qui s’était passé en 2014, les consommateurs semblent opter, cette année, pour le sucre en poudre. Le commerçant-grossiste estime que malgré ce revirement inattendu des consommateurs, les quantités de sucre en poudre disponibles pourront suffire pour couvrir les besoins de consommation du département. Il en est de même pour le riz local qui est bien prisé des consommateurs. «J’achète le riz local parce que qu’il est moins cher, comparé au riz importé. J’apprécie personnellement son goût. Les gens disent aussi qu’il est moins riche en sucre. Et je pense que ne serait-ce que pour cette raison, il vaut mieux le consommer, pour se prémunir des maladies chroniques comme le diabète qui, d’après les médecins, est en train de faire des ravages au Sénégal», déclare cette dame rencontrée au marché Central de Louga. Selon Mor Ndiaye, les quantités d’oignon disponibles sont également suffisantes. Le marché est bien approvisionné en oignon local, dont le prix du kilogramme est aujourd’hui, nettement inférieur à celui de l’oignon importé. Il en est de même pour le gaz butane. Les distributeurs disposent d’importants stocks pour éviter toute rupture. Idem pour la farine.

Sidy THIAM

Share This:

À voir aussi

Au Sénégal, la surpêche menace la sécurité alimentaire

Greenpeace alerte sur les dangers de cette pêche excessive au large des côtes du pays, …