Accueil / Education / Constance Kobolar, chargée de programme unité repas scolaires du Pam : « Amener les Etats à prendre en main la gouvernance de ce programme »

Constance Kobolar, chargée de programme unité repas scolaires du Pam : « Amener les Etats à prendre en main la gouvernance de ce programme »

Le Soleil- Le Bureau régional du Programme alimentaire mondial (Pam) pour l’Afrique de l’Ouest veut amener les Etats de cette région à prendre en charge la gouvernance du projet sur les repas scolaires.

Selon Constance Kobolar, chargée de programme unité repas scolaires du Pam, ce qui est souhaitable, c’est d’amener beaucoup d’acteurs à bord de ce dispositif. « Toute la question tourne autour des mécanismes de coordination et de suivi pour pouvoir amener l’Etat à prendre en main la gouvernance de ce programme », a-t-elle expliqué.

Prenant l’exemple de notre pays, elle a affirmé que le Sénégal dispose actuellement d’un cadre institutionnel clair avec un document politique qui a été adopté via des dialogues de haut niveau. Ce qui, à l’en croire, n’était pas le cas il y a quelques années.

« Le repas scolaire est actuellement mentionné dans tous les documents de stratégie et les plans au Sénégal. Le Gouvernement investit énormément d’argent. Il y a une direction des cantines.

Comme le Pam le fait, le Gouvernement utilise de l’argent cash pour acheter chez les producteurs », a ajouté Mme Kobolar. Dix-neuf pays sur les vingt de l’Afrique de l’Ouest ont un programme de repas scolaires soutenu par le Pam. Dans tous ces Etats couverts par le bureau régional, il y a des programmes nationaux soutenus par les Gouvernements. « Le programme de repas scolaires, surtout quand il est lié à la production locale, permet de contribuer à la résolution des problèmes de sécurité, de santé et de sécurité alimentaire. Quand un enfant reçoit un repas à l’école, cela calme la faim et lui permet également de se concentrer sur l’apprentissage. Généralement, ces programmes sont disponibles dans des zones d’accès difficile, vulnérables. Souvent ce sont des enfants de ménages modestes à qui on offre ces repas. Cela constitue un élément très important pour les enfants et les parents », a-t-elle poursuivi.

En 2016, plus de deux millions d’enfants ont bénéficié de repas scolaires du Pam, dont 48,7 % de filles dans la zone ouest africaine.

Oumar NDIAYE

À voir aussi

Fournitures scolaires: 20 millions pour les écoles de Yoff

Les parents d’élèves de la commune de Yoff peuvent afficher le sourire. En effet, le …

Macky à l’Ucad, le Privé exclut ses étudiants

Au moment où le président Macky Sall visite l’Ucad pour inaugurer les pavillons universitaires, des …