Accueil / ECONOMIE / Contrat d’affermage : Pourquoi Suez a été choisi

Contrat d’affermage : Pourquoi Suez a été choisi

Le ministère de l’Hydraulique est sorti de sa réserve pour apporter des précisions sur l’attribution provisoire à Suez du contrat d’affermage pour l’exploitation et de la distribution d’eau potable en milieu urbain et péri-urbain au Sénégal.

  Le Directeur de l’Administration générale et de l’Equipement (DAGE) du Ministère de l’Hydraulique, Mamadou Diokhané, est monté au créneau pour apporter des éclaircissements sur l’attribution à l’entreprise française SUEZ de la gestion de l’eau au Sénégal, au détriment de la SDE. Selon lui, les gens font la confusion. Ce n’est pas  un marché de prestation de travaux ou de services où on prend l’offre la moins disante. Pour une délégation de service publique, il y a des offres techniques et financières. D’après le DAGE, le comité technique d’évaluation des offres, composé d’experts, a présenté l’offre de SUEZ comme la plus avantageuse économiquement. Sur cette base, dira M. Diokhané : « nous l’a avons adoptée et nous  l’avons  envoyée  à la  Direction centrale des marchés publics (DCMP)  qui nous a donné un avis de non objection et on a publié ». A l’en croire, actuellement, c’est uniquement les candidats qui ont la possibilité de demander les raisons qui ont motivé cette décision. « SDE et VEOLIA peuvent nous saisir par un recours gracieux. La Sénégalaise des  eaux a le droit de faire un recours gracieux. Nous avons pris toutes les dispositions nécessaires pour que si la SDE doit faire un recours, qu’on  puisse le recevoir parce que c’est prévu par les textes », a-t-il souligné.

« Suez a présenté l’offre la plus avantageuse économiquement »

Pour sa part, le Directeur général de la Sénégalaise des Eaux (SDE), Abdou Ball, ne baissera les bras. Selon une source, M. Baal et compagnie vont contester la décision qui provient du ministère en chargé de l’Hydraulique dirigé par Mansour Faye. La SDE verra ce qui a fait que le choix a été porté sur son concurrent, SUEZ, alors qu’il estime que la société qu’il dirige avait une offre de loin plus intéressante. « Nous prenons acte de cette décision de la commission des marchés du ministère de l’Hydraulique. Nous userons des droits de recours que le Code des marchés publics prévoit », a déclaré le DG de la SDE. A cette occasion , Abdou Ball rassure également les consommateurs que son entreprise fera tout son possible pour assurer le meilleur service aux Sénégalais avant le 31 décembre 2018, date marquant la fin du contrat qui le lie à l’Etat du Sénégal. Se prononçant sur cette affaire, Mamadou Mignane Diouf, coordonnateur du Forum social sénégalais, a demandé au Gouvernement du Sénégal et au Ministre de l’Hydraulique d’éclairer les Sénégalais sur la question. Face à cette  situation, prévient ce dernier, « Nous allons dérouler un plan d’action dans les jours à venir, avec les centrales syndicales, présentes ou non dans le secteur ».  Pour  M. Diouf, ils vont prendre contact aussi avec l’ensemble du réseau mondial travaillant sur l’eau, au niveau citoyen, africain et sous régional et profiter de toutes les rencontres internationales pour dénoncer la nébuleuse qui a prévalu dans ce dossier depuis six (6) mois.

Zachari Badji

À voir aussi

Forte dégradation du déficit commercial du Sénégal

Le déficit commercial du Sénégal s’est fortement dégradé de 81,1 milliards de FCFA (environ 137,870 …

WACA lancé à Dakar pour améliorer la gestion des risques

Le lancement de la plateforme WACA (West Africa Coast Area  Management Programm) s’est déroulé hier …