Accueil / ECONOMIE / Contre la signature des ape en décenbre :La coalition de la société civile bat le macadam

Contre la signature des ape en décenbre :La coalition de la société civile bat le macadam

À moins de 6 mois du délai « fatidique » prévu pour l’application des Accords de Partenariat Economique (Ape) entre l’Union Européenne (Ue) et les 77 pays d’Afrique des Caraïbes et du Pacifique (Acp), la coalition de la société civile qui travaille sur la campagne « Stop Ape », a organisé une marche pacifique, hier à Dakar. Une manière d’attirer l’attention du gouvernement sur les enjeux de ces accords.

Source : Le Matin
« La signature des Ape constitue une menace sérieuse pour les économies de l’Afrique de l’Ouest ». Ainsi, à travers une marche, toutes les organisations syndicales sénégalaises regroupées dans le comité de suivi syndical sur les accords de Cotonou du Sénégal, en accord avec les organisations nationales et Ouest africaines de la société civile tiennent à interpeller le gouvernement du Sénégal en particulier et ceux des Etats membres de la Cedeao en général, ainsi que leurs Parlements.

La coalition a estimé également que la mise en place d’une zone de libre-échange entre pays développés et pays sous-développés va constituer une menace certaine pour le développement et la survie des populations des pays Acp, plongées dans un cycle inexorable de paupérisation. La marche a commencé aux Allées du Centenaires pour se terminer au niveau de la place de la gare avec la déclaration remise au Ministre du Commerce et à des membres de l’Assemblée nationale. « Nous sommes pour un report au moins de 3 ans. Nous serons prêts pour signer les Ape quand nous aurons fini notre intégration. Ce qui dérange dans ce dossier c’est à la fois la date butoir et le contenu du texte », a estimé le Coordonnateur du Forum Social Sénégalais, Mamadou Mignane Diouf.

Selon, lui avec la signature des Ape, il y aura un choc budgétaire car les barrières tarifaires seront supprimées. Et pourtant, dit-on que le Sénégal ne vit que de taxes. À l’unanimité, ces organisations ont plaidé d’abord pour l’intégration régionale avant les Ape. Enda Tm Syspro II, Oxfan, syndicat, patronat, producteurs, société civile, Ong ont tenu le haut du pavé. Selon la police, les marcheurs sont estimés à environ 600. Tous ensemble ont eu une position tranchée sur ces Ape. Pour eux, la solution est de dire « non » à la signature. « Il ne faut pas se faire d’illusion. Les Ape vont créer le chômage en Afrique. Les dirigeants des Acp et l’Ue ont l’obligation juridique et morale de négocier un accord réellement en faveur du développement », a indiqué le Président du Conseil National et de Coopération des ruraux du Sénégal, Samba Gueye. « Un Ape signé dans de telles conditions serait une injustice pour des millions de personnes dont l’avenir dépend de ces négociations.

Pourquoi ne pas la proroger autant que dureront les négociations de Doha? », se demande Bathie Ciss, juriste, chargé de projet de Enda Tm SysproII. Il ajoute que « ce n’est pas parce que l’Union Européenne nous donne de l’argent que l’on pourrait signer les Ape ». Une position partagée par la Présidente du Congad Mme Woré Gana Seck. « Nous ne sommes pas encore prêts. Six mois c’est très proche. En tant qu’organisation non étatique, nous avons le rôle de sensibiliser la population sur risque des Ape », a soutenu Mme Seck par ailleurs Présidente de l’Ong Green Sénégal. À entendre ces organisations, les pressions en vue de la conclusion des Ape en décembre, date butoir, probablement aux conditions de l’Ue, signifieraient l’abandon par les 76 pays Acp de leurs propositions de développement.


À voir aussi

Soutien à Auchan : La CAP est né

Un Collectif d’appui à Auchan Sénégal (CAP Auchan Sénégal), vient d’être mis sur pied. Le …

Touba : 5.000 lampadaires pour illuminer la ville sainte

Dans certaines rues de Touba, il n’y a pas même d’éclairage public, les lampadaires ne …