Accueil / ECONOMIE / Contre-performances du tertiaire, du secondaire et du primaire- Les causes du repli de l’activité économique en août 2017

Contre-performances du tertiaire, du secondaire et du primaire- Les causes du repli de l’activité économique en août 2017

L’activité économique interne (hors agriculture et sylviculture), en août 2017, s’est repliée de 1,5% en rythme mensuel, en liaison avec les contreperformances du tertiaire, du secondaire et du primaire. Sur une base annuelle, une croissance de 8,2% de l’activité économique hors agriculture et sylviculture est, par contre, tirée par les secteurs tertiaire, secondaire  et de l’administration publique.

L’activité s’est contractée de 4,3%, en variation mensuelle, dans le secteur primaire (hors agriculture et sylviculture), en août 2017, d’après les services de la  direction générale de la planification et des politiques économiques.  Cette situation, explique-t-on, reflète les reculs respectifs des débarquements de la pêche  et de la production de l’élevage. Sur un an, le secteur primaire (hors agriculture et sylviculture) a légèrement reculé de 0,7%, du fait des contreperformances de l’élevage. Pour leur part, les débarquements de la pêche se sont consolidés de 12,2% sur la période. Quant au secteur secondaire, il a  connu  une contreperformance.

En rythme mensuel, le secteur secondaire s’est replié de 1,6%. Selon la source,  cette contreperformance est principalement due aux conserveries de viande et de poissons, à la construction, la métallurgie-fonderie et la fabrication de matériaux de construction. Par contre, les activités extractives, la production d’énergie, la fabrication de boissons, l’« égrenage de coton et fabrication de textiles » et la fabrication de produits céréaliers  se sont bien comportés sur la période. Sur un an, l’activité s’est raffermie de 3,1% dans le secteur secondaire, durant le mois d’août 2017, à la faveur de la bonne tenue de la construction, la production d’énergie, la fabrication de boissons  et des activités extractives. Cette bonne orientation a été, toutefois, atténuée par les faibles résultats observés au niveau de la métallurgie-fonderie, des industries chimiques, des conserveries de viande et de poissons de l’« égrenage de coton et fabrication de textiles » et de la fabrication de matériaux de construction.

Pour ce qui  est du secteur tertiaire en variation mensuelle, il s’est contracté de 1,2%. Cette contreperformance est particulièrement imputable au commerce, aux activités immobilières et aux services financiers. En revanche, les « transports et télécommunications » ont enregistré une croissance de 13,0% sur la période. En variation glissante sur un an, une croissance de 11,7% du secteur tertiaire est notée en août 2017, essentiellement tirée par les activités immobilières, les services d’ « hébergement et de restauration », le commerce, les « transports et télécommunications » et les services financiers.

Zachari BADJI

À voir aussi

Ahmed Fall Braya promeut le consommer local

L’Association de la Nouvelle force économique du Sénégal a tenu son assemblée générale sous la …

PME: 250 millions de FCFA du  PAD pour favoriser les exportations   

Le Port autonome de Dakar (PAD) mettra sur la table 250 millions de FCFA l’année prochaine pour …