téléchargement (6)

CONTRÔLE À L’ENTRÉE DE L’HÔTEL RADISSON BLU- Deux dames malmènent un policier avant d’atterrir au tribunal

 Deux dames ont été présentées, hier, au Président du Tribunal des flagrants délits de Dakar pour répondre du délit d’outrage à agent dans l’exercice de ses fonctions. En effet, elles avaient malmené un agent de la police chargé du contrôle à l’entrée de l’hôtel Radisson Blu de Dakar.  

Les attaques terroristes dans certains pays de la sous-région ont obligé les Sénégalais à renforcer leur sécurité. En effet, on constate, tous les matins, à l’entrée des hôtels, plusieurs voitures qui doivent passer nécessairement par le poste de contrôle. Les personnes aussi ne sont pas en reste parce que leurs sacs font également l’objet de contrôle. Arrivées à l’entrée principale de l’hôtel Radisson Blu de Dakar, les dames Bilel Dia et Mariétou Lô ont été interpellées par l’agent de police préposé à la sécurité pour vérification du contenu de leurs sacs. Un contrôle que la première nommée a réussi avec succès. Quant à Mariétou Lô, elle a tout simplement refusé d’ouvrir son sac en plastique qu’elle avait par devers lui. C’est sur ces entrefaites qu’elle a été interdite de franchir la porte d’entrée. Ainsi, s’en est-il suivi une altercation entre l’agent de police et les deux dames. Entendu par les policiers enquêteurs, le préposé à la sécurité a déclaré que la dame Bilel Dia a pris une matraque électrique pour tenter de l’électrocuter. Il explique : « La dame m’a dit que je ne suis rien et je ne fais pas correctement mon travail. Elle m’a également notifié qu’elle va appeler le général Sall et que je constaterais ce que se passera par la suite ». S’agissant de la dame Mariétou Lô, le policier a indiqué que cette dernière l’a tout simplement injurié en le traitant de “Haram”.

Attraites à la barre du Tribunal des flagrants délits de Dakar pour répondre du délit d’outrage à agent dans l’exercice de ses fonctions, les mises en cause ont nié catégoriquement les faits qui leur sont reprochés. Pour sa part, Mariétou Lô a juré  sur tous les saints qu’elle n’a jamais sorti une matraque électrique et si l’histoire n’a pas pris une autre tournure, c’est parce qu’elle l’a voulu. « Je suis de passage à Dakar et je devais rentrer  aux Usa, depuis le 24 avril », soutient-elle. Revient  sur les faits, elle narre : « En effet, j’ai connu Bilel qui devait me montrer un salon de coiffure avant mon départ. Lorsque j’ai fini de me coiffer, nous sommes allés au Radisson Blu et c’est là qu’on a rencontré le policier ». Avant de poursuivre qu’elle n’a rien fait à part tenter de calmer la situation. La concernant, Bilel se déclare être la nièce du général Ousmane Sall. Le jour des faits, dit-elle, elle a tenté de prendre, en vain, le policier en photo ainsi que son matricule. Tout de même, elle ne reconnait pas les faits.

Invité à faire ses réquisitions dans cette affaire, le représentant du ministère Public a requis l’application de la loi. Pour terminer, les avocats de la défense ont plaidé pour la clémence du tribunal. À les en croire, l’intention de ces deux dames n’étaient pas guère de malmener le policier ou de commettre de quelconques infractions. Ils obtiendront gain de cause car le tribunal en rendant sa décision, hier, a condamné les prévenus à une peine d’emprisonnement de 15 jours assortie du sursis.

 

Cheikh Moussa SARR

Voir aussi

waly ballago seck

AFFAIRE DE LA RANGE ROVER “VOLEE” Wally Seck inculpé et placé sous contrôle judiciaire

L’artiste musicien Wally Ballago Seck n’est pas sorti indemne de son face à face, hier, …