téléchargement (3)

Contrôle aux frontières par la Police nationales «2.000 personnes ont été refoulées lors de l’épidémie d’Ebola»

 La Police nationale a organisé hier, à l’école de Police, une conférence sur «le contrôle aux frontières: les synergies d’actions».  Des débats riches  avec des interventions de haute facture. Les services de la Douane, des Eaux et Forêts, les coopérants, les élèves de l’école de Police,  les journalistes ont participé avec des contributions de qualité, pour des missions plus efficaces au niveau des frontières terrestres, aériennes, maritimes.

Des conférences pour apprendre, encore apprendre. La Police sénégalaise a trouvé la bonne formule. Hier, le thème choisi était « le contrôle aux frontières: quelles synergies d’actions ».

Le  colonel Faye a rappelé les différentes missions  de la Douane sénégalaise. Outre les missions fiscales, économiques, les soldats de l’économie protègent aussi les économies et entreprises installées au Sénégal. La Douane collabore avec les autres administrations, les ministères de la Santé, de l’Environnement, de la Culture, etc. Ce qui fera dire au colonel Faye, qu’il faudrait une mutualisation et la création de postes de contrôle juxtaposés.

Sur ce point, le chef de l’Ocrtis suggère une séparation des rôles de chaque corps présent, à savoir  les services de Police, de Gendarmerie, de Douane. Avec « le respect des spécificités de chaque corps », dira le commissaire Abdou Wahab Sall, directeur de la Police de l’Air et des frontières.

Dans son intervention, ce dernier est revenu sur le concept de « frontière ». Une question géopolitique et qu’aucun « Etat n’est en mesure d’avoir la recette pour les défis liés à la sécurité des frontières ».  Hier, la « frontière » signifiait un « rapport de forces ». Aujourd’hui, elle « constitue une considération d’opportunités ». « La frontière était un tracé physique, permettant à un Etat souverain d’exercer sa souveraineté.

Connu comme un pays de transit, le Sénégal dispose d’une direction appelée Dpaf qui contrôle et surveille les frontières. « Un contrôle au quotidien des conditions d’admission d’un étranger ». Car le contrôle des personnes est « l’apanage de la Police ». Alors que celui des biens est l’apanage de la Douane. Le commissaire Sall  a rappelé les efforts déployés lors de l’épidémie d’Ebola où « 2.000 personnes ont été refoulées ».

C’est pourquoi, les autorités policières souhaitent un renforcement des moyens de surveillance, la collaboration avec les pays limitrophes… Il faudrait aussi que les forces de défense et de sécurité puissent disposer de renseignements dans la cadre de la coopération. La modernisation des postes de contrôle avec des scanners, la formation des agents.

Ndèye DIAW

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Ousmane Sow Un Géant de l’Art s’éteint

Le monde des Arts est en deuil. Ousmane Sow est mort ! L’artiste aux mains ingénieuses …