ACTUALITES

CONTROVERSE SUR LE PROJET DE RÉVISION CONSTITUTIONNELLE- Me Alioune Abatalib Guèye veut introduire une proposition de loi portant répression de l’homosexualité 

  • Date : 24 mars 2016

 Après la polémique sur l’homosexualité provoquée par le projet de réforme constitutionnelle soumis au référendum du 20 mars dernier, Me Alioune Abatalib Guèye veut introduire une proposition de loi portant répression de l’homosexualité au Sénégal. Le député à l’Assemblée nationale et président de la Convergence pour une nouvelle citoyenneté qui dit être à l’étape de partage de son idée va inviter ses collègues à modifier l’article 319 du Code pénal. 

Selon Me Guèye, la polémique sur l’homosexualité qui s’est invitée dans la campagne sur le référendum du 20 mars 2016 portant révision de la Constitution du Sénégal s’est surtout amplifiée à cause de l’absence dans notre arsenal juridique de dispositions incriminant en tout l’homosexualité. En effet, fait-il remarquer, le Code pénal, en son article 319, ne sanctionne que l’acte contre-nature, lequel n’est en réalité que la satisfaction charnelle recherchée par l’homosexuel dont le comportement déviant ne peut être efficacement éradiqué que par l’adoption d’une disposition pénale réprimant en plus de l’acte contre-nature, toute personne qui, de par ses gestes ostentatoires, sa tenue vestimentaire provocante, participe à la promotion de la relation sexuelle entre personnes de même sexe.

Aussi, souligne le président de la Convergence pour une nouvelle citoyenneté, pour  compléter l’arsenal juridique sénégalais, il est  nécessaire et même impératif de clarifier la loi et de la rendre plus claire pour une meilleure répression de ce phénomène qui continue de gangréner notre société. « Pour compléter notre architecture répressive sur les mœurs, j’ai cru par devoir, en ma qualité de juriste praticien du droit et de député, partager et soutenir avec mes compatriotes cette proposition de loi », précise Me Guèye.

Il plaide pour la modification de l’article 319 alinéa 3 du Code pénal qui sera dans ce cas ainsi libellé : « Sera puni d’un emprisonnement de cinq à dix ans,  d’une amende de 500.000 à 5.000.000 F Cfa et de l’interdiction des droits civiques, civils et de famille, quiconque aura par un comportement, une tenue vestimentaire , ou participation à une manifestation publique ou privée,   fait la promotion de la relation sexuelle entre personnes de même sexe ». L’avocat qui dit avoir déjà saisi plusieurs de ses collègues, des juges et des personnalités de la Société civile pour partager avec eux son idée, souhaite au bout du compte avec l’accompagnement de certains de ses collègues députés déposer le projet de loi sur la table du président de l’Assemblée nationale pour que la question de la répression de l’homosexualité soit définitivement réglée.

Mame Dièye (Correspondant à Saint-Louis)

Les Plus Populaire
Title
Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15