CULTURE

Conversation oculaire par pinceaux interposés- Exposition «Regards croisés» à la galerie Kemboury

  • Date: 17 juin 2015

5 artistes s’amusent en ce moment à croiser leurs regards à la galerie Kemboury du canal IV. Parmi eux, trois peintres : Zulu Mbaye et ses hiéroglyphes égyptiens, Kiné Aw, femme peintre féministe, et Kan-Si, historien de son temps. Car si les portraits qu’il façonne peuvent paraître impersonnels, ce ne sont pourtant que de faux anonymes : ce sont les visages du 23 juin 2011. L’exposition « Regards croisés », à voir jusqu’à ce samedi 20 juin.

Si les toiles qui ont trouvé refuge à la galerie Kemboury jouent les «Regards croisés » (c’est le nom de l’exposition), ce n’est certainement pas par hasard. C’est à dessein, dans une sorte de dialogue oculaire plus ou moins subtil, et par pinceaux interposés. Sous le crayon de quelqu’un comme le peintre Zulu Mbaye, les formes ont la malicieuse manie de n’habiter nulle part. On se faufile entre leurs traits plus ou moins abstraits, comme on se raccroche à quelque chose que l’on pourrait quasiment toucher du bout des doigts. L’artiste a une sorte de fascination pour les postures symétriques, les double-regards et les jeux de miroir, pour les formes géométriques et pour les représentations hiéroglyphiques aux allures de message codé.

D’une toile à l’autre, vous aurez sans doute l’impression que quelqu’un vous observe à la dérobée, de façon aussi discrète qu’imprévisible pour ne pas dire dispersée, un peu comme s’il s’agissait de regarder par la fenêtre. Zulu Mbaye s’amuse d’ailleurs à en ouvrir plusieurs à la fois, comme il s’amuse aussi à rouler du pinceau entre les formes serpentines, les regards en demi-lune, les losanges décuplés et les atmosphères labyrinthiques parfois brouillées sous une couleur de brume, et parfois scintillantes sous leurs teintes ensoleillées. L’artiste n’a pas peur de la couleur, même lorsqu’il donne l’impression de broyer du noir-goudron. Il arrive par  exemple que certaines de ses toiles fassent presque songer à quelques pépites d’arc-en-ciel.

Cette façon de décloisonner l’espace, on la retrouve aussi sous le pinceau de Kiné Aw. D’inspiration cubique, à la Picasso, ses personnages fragmentés, décalés ou déconstruits sont surtout féminins. C’est une source d’inspiration, mais c’est forcément un combat d’artiste : que l’on ne réduise pas les femmes à de futiles jouets dociles, et que l’on n’en fasse pas non plus des marionnettes désarticulées, soumises à celui qui tirerait les ficelles. Derrière ses toiles morcelées et ses formes géométriques tourmentées, Kiné Aw s’amuse à nous perdre. Aucune perception n’est catégorique, ni même franche ou tranchée, avec ces personnages qui donnent l’impression d’avoir le tournis : sans queue ni tête, ni haut ni bas. Comme dans un jeu de pistes, il faut souvent chercher à résoudre des énigmes « démembrées » : qu’est-ce que c’est ? A qui sont ce bras, cette jambe ? Un peu comme si les formes ne servaient que de prétexte finalement à une sorte de puzzle artistique. Parfois, comme chez Zulu Mbaye, on se raccroche, au-delà des ombres et au-delà du flou, à quelque chose d’absolument figuratif : un jeu de dames, un talon aiguille rouge-flamboyant qui a trouvé chaussure à son pied, une bougie qui se consume, un couvre-chef qui a trouvé…un chef, etc.

Chez quelqu’un comme Kan-Si, au-delà des personnages, on a surtout droit à toute une galerie de portraits. Tout est dans le regard qui tourbillonne ou dans la mine aussi brouillée que l’âme tourmentée de ces personnages qui ne se contentent pas de tapisser les murs. Ce sont les visages du 23 juin 2011, couchés sur du papier journal froissé, et symboles de la résistance contre un 3ème mandat de l’ancien chef d’Etat Abdoulaye Wade.

Sud Quotidien

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15