images

Convocation abusive à l’Ofnac- le Stesu /Cnts remonte les bretelles à Nafi Ngom Keita

 Le  Syndicat des travailleurs des établissements  scolaires et universitaires  (Stesu /Cnts) du COUD a pointé, mercredi, un doigt accusateur sur l’Ofnac pour sa légèreté dans l’interpellation de ses membres pour des contrôles.

Le dossier du Centre des œuvres universitaires de Dakar (Coud) a atterri sur la table de l’Ofnac pour le contrôle des gestions de cette structure. Pour cela, l’institution de contrôle, aux yeux des syndicalistes, abuse de ses pouvoirs en occultant leur respect dans les convocations répétitives et à des heures tardives. Ces actes de répréhension sont la goute d’eau qui a débordé le vase. Au cours de leur Assemblée générale, ces travailleurs n’ont pas manqué de faire respecter leur droit.

« Nous n’avons rien contre cette institution. Mais nous pensons aussi qu’il y a un minimum de respect que nous méritons de la part de celle-ci. Le Coud est l’institution la plus auditée au Sénégal, on l’a vécu avec la Cour des comptes, l’Inspection générale d’État (Ige) ; chaque deux ans, on est audité et c’est nous-mêmes qui donnions un local  à ces institutions, si quelqu’un fait ça, c’est parce qu’il est conscient de la mission qui l’attend », peste Léopold Nzalé, Secrétaire général adjoint chargé des  revendications du syndicat des travailleurs du Coud.

Ce coup de gueule, c’est pour pousser l’institution à changer sa façon d’interpellation des dirigeants du Coud  dans l’espace universitaire supposé être sensible pour les travailleurs. « Nous sommes dans un espace qui est très sensible. Nos camarades ont vécu des moments très difficiles. Nous osons espérer qu’après cette Assemblée  générale, nous aurons l’occasion de rencontrer les autorités concernées à savoir le directeur du Coud, l’Agent comptable particulier (Acp), pour que pareils évènements ne puissent plus se reproduire », a-t-il promis.

Dans la foulée, les syndicalistes demandent à l’État de rehausser leur budget pour la bonne marche de leur structure. À cet effet, ils ont mis sur pied une stratégie pour faire réagir les autorités.  « Nous allons continuer ce que nous avons toujours fait pour que l’État nous entende », révèle Adama Sène, Secrétaire général des travailleurs du Coud.

Khady Thiam COLY

 

 

 

Adama Sene

Voir aussi

telechargement-6

INSECURITE ET SERIE DE MEURTRES Oumar fait … Maal aux Sénégalais

Le sang jaillit, coule et coule encore. Les esprits et les regards des citoyens sont …