POLITIQUE

CONVOCATION DES RÉUNIONS SECTAIRES La CCR devient une affaire d’ethnie et de clan

  • Date: 5 janvier 2016

Rien ne va plus au sein de la Coordination des cadres républicains (CCR), que dirige le ministre Thierno Alassane Sall. En effet, une frange des cadres de ladite structure dirigée  par Ngor Faye accuse la direction de la CCR de tenir des réunions sectaires pour ensuite fournir de faux procès-verbaux truffés de mensonges au président de la République, Macky Sall. Les contestataires mettent en garde l’Apériste en chef car selon eux, cela mènera directement à la chute du régime.

Depuis la prise du pouvoir, la  cellule où se retrouvent les cadres de l’Apr est devenue un cadre famille ou encore d’ethnie. Fort de ce constat, Ngor Faye, 98e sur les milliers de membres  que  compte la CCR, a dénoncé les pratiques mesquines de la direction. « La Convergence des cadres républicains (CCR) tient régulièrement des réunions sécrètes et ne veulent plus élargir le cercle des cadres. Beaucoup parmi les anciens cadres sont frustrés par cette discrimination et préfèrent rester chez eux en ruminant leur colère et leur déception. Malheureusement, il sera trop tard pour rectifier le tir quand l’heure de la vérité sonnera. Ce qui se dit tout bas dans la rue n’augure rien de bon pour l’avenir du parti. Que le Président Macky Sall se le tienne pour dit, on l’a assez trompé avec des apparences de façade », clame Ngor Faye.

Poursuivant son propos, il ajoute : « Depuis l’accession de l’Apr au pouvoir, on ne reconnait plus les cadres qui ont bénéficié de nomination à cause de leur arrogance et leur mépris. Ils se sont complètement démarqués des électeurs et ne font que du lobbying pour leurs proches et leurs parents. C’est la saga des amis, des parents et des proches à qui on fait la promotion en trompant le Président par de fausses déclarations. En réalité, ces derniers ne font que grossir le rang des frustrés du fait de leurs attitudes et pratiques sélectives conditionnées par le clanisme. Comment peut-on conquérir les suffrages des Sénégalais en coupant tout contact avec la masse silencieuse ? »

La déroute de l’Apr est inévitable 

Ngor Faye, par ailleurs, Coordonnateur du Mouvement Républicain pour l’Emergence des Parcelles Assainies (MRE/PA), prévient que  si toutefois, ces pratiques continuent, la défaite de son parti aux élections sera inévitable. Pour lui, les dirigeants de la CCR ne sont pas en phase avec les militants. « Au rythme où vont les choses, le Président Macky Sall risque d’avoir de mauvaises surprises lors des prochaines élections. La cause est à chercher parmi ses cadres qui ne travaillent pas du tout pour sa réélection. Actuellement, on accorde beaucoup de faveurs à des soi-disant cadres qu’on n’a jamais connus dans le parti avant 2012. Des gens qui n’ont jamais cru en Macky Sall et qui s’empressent, aujourd’hui, d’être au premier plan avec la bénédiction de leurs amis ou parents qui sont dans l’entourage présidentiel », fustige-t-il.

Faye dénonce l’arrogance de certains cadres qui participent, sans le savoir, à la défaite de l’Apr aux prochaines élections. « Certains cadres s’estiment si importants qu’ils ne daignent plus échanger avec les militants à la base qui les avaient accompagnés dans la quête du pouvoir. Ont-ils oublié ce fameux adage : « laisses mouton pisser, Tabaski arrive ». Les cadres sur qui Macky Sall compte pour se faire réélire ne jouent pas franc jeu, chacun travaille à faire sa propre promotion et celle de ses proches. Le critère de choix des privilégiés réside plutôt sur la proximité et non sur l’ancienneté ou le mérite. La communication téléphonique, n’en parlons pas, ce serait un miracle si on prend votre appel », dénonce M. Faye.

 Macky Sall invité à revoir le fonctionnement de la CCR

Ngor Faye n’a pas manqué d’indiquer qu’il n’est pas obnubilé par des postes mais plutôt qu’il se bat pour la survie de l’Apr et la réélection du président du parti. « Monsieur le Président, il est plus que temps d’intervenir auprès des responsables pour lever la bunkérisation. Je ne fais que vous rapporter la situation qui prévaut sur le terrain. Ce ne sont pas les réunions interminables ni les cercles d’amis qui vont vous réélire. Tous ces comportements malsains risquent de vous porter préjudice. L’exemple du Pds doit nous servir de leçon. Les Sénégalais n’aiment pas l’arrogance et le manque de considération », prévient-il.

Ibrahima Khalil DIEME

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15