Accueil / ECONOMIE / Coopération Chine-Afrique Les dirigeants africains à Beijing en septembre

Coopération Chine-Afrique Les dirigeants africains à Beijing en septembre

La Chine compte renforcer ses relations avec le continent africain, avec la tenue en septembre prochain d’un sommet pour discuter des perspectives de la coopération Chine-Afrique dans la nouvelle ère.

M. Zhang Xun, ambassadeur de la République populaire  de Chine au Sénégal, a indiqué que le sommet prévu en septembre prochain se focalisera sur la construction commune du projet « la Ceinture et la Route » et de la communauté de destin sino-africain dans la nouvelle dynamique. D’après l’ambassadeur, le président XI Jinping et les dirigeants des pays africains, réunis à Beijing, discuteront des perspectives  de la coopération Chine-Afrique dans la nouvelle ère. Pour le moment, dira-t-il, les différentes parties sont en étroite communication et coordination pour la préparation du sommet. « J’ai  la certitude que ce sommet sera fructueux et couronné d’un plein  succès et injectera une forte vitalité au développement de l’Afrique et à la coopération entre la Chine et les pays africains », a souligné le diplomate. S’agissant des relations avec le Sénégal, ce dernier a fait savoir que le Sénégal est un partenaire important de la Chine en Afrique. A l’en croire, depuis longtemps, la Chine a mené une coopération de bénéficie mutuel avec le Sénégal dans tous les domaines, de sorte à réaliser le développement partagé. Des missions chinoises médicales et agricoles travaillent au Sénégal aux services de la cause de santé et du développement agricole du pays. «Ces dernières années, notamment depuis l’établissement du partenariat  de coopération stratégique global entre nos deux pays, la coopération s’avère fructueuse. La Chine est maintenant le premier investisseur  et le deuxième partenaire commercial du Sénégal », a-t-il soutenu. Et d’ajouter qu’une dizaine de projets de coopération, de plus de 1,6 milliard de dollars, sont en exécution ou seront réalisés. Parmi ces projets structurants d’infrastructures ou de  bien-être  social, on peut citer l’autoroute Thiès-Touba, les forages multi-villages, le pont de Foundiougne et l’Arène  de lutte. Ainsi, les deux gouvernements ont conclu  l’accord-cadre sur le financement  du projet «  Smart Sénégal ».  «Nous  allons  bientôt  démarrer d’autres  projets tels  que  le nouveau  bâtiment du ministère des affaires  étrangères, la réhabilitation des stades régionaux, l’accès la télévision par satellite dans les villages, l’extension de l’hôpital pour enfants de Diamniadio et la réfection du barrage de Affiniam, au grand bénéfice des peuples des deux pays»,  a informé M. Xun.

Discussion sur les exportations sénégalaises vers la Chine

Sur l’invitation de la Chine, selon lui, le Sénégal enverra une délégation de haut niveau  à la  première exposition internationale d’importation de la Chine, prévue en novembre à Shanghai. Les deux parties  discuteront alors du renforcement davantage du commerce bilatéral, notamment les exportations  sénégalaises vers la chine. Pour lui, son  pays encouragera activement d’autres entreprises chinoises à prendre part à la construction des parcs industriels et au développement des industries manufacturières et à élargir la coopération dans de nouveaux chantiers comme l’exploitation des ressources d’hydrocarbures, l’énergie solaire et les recherches scientifiques. Ceci  permettra  de transformer la coopération bilatérale, dominée par des  aides et travaux forfaitaires, en une coopération sur les capacités de production et les services techniques, afin d’apporter une contribution active au développement industriel et agricole du Sénégal.   Concernant la coopération bilatérale sur le financement, elle a pris les premiers pas.  Car l’ambassadeur de la Chine au Sénégal a fait savoir qu’on assiste à une augmentation considérable d’investissements des entreprises  chinoises au Sénégal, lequel a totalisé 100 millions de dollars américains, environ 55 milliards de FCFA  en 2017, soit le double de l’année 2016, montrant par-là un potentiel important.

Zachari BADJI

À voir aussi

Mesure de l’économie: le Sénégal a ses comptes nationaux

L’Agence nationale de la statistique et la démographie (Ansd) vient de mettre en place une …

Forum mondial de l’eau à Dakar : 20 millions d’euros prévus pour l’organisation

Le Conseil mondial de l’eau (CME) et l’Etat du Sénégal vont débloquer « entre 17 …