Accueil / ACTUALITES / Coopération Sino-Sénégalaise

Coopération Sino-Sénégalaise

Depuis 2005, les financements publics consentis par la Chine en faveur du Sénégal sont estimés à 1.156 milliards de Francs FCFA

french.china.org.cn La Chine s’est positionnée en 2017 comme un des partenaires de premier rang du Sénégal dans la mise en œuvre de son Plan d’émergent (PSE), cadre de référence des politiques économiques du pays ouest-africain.

Depuis la reprise des relations diplomatiques entre les deux pays en 2005, les financements publics consentis par la Chine en faveur du Sénégal sont estimés à 1.156 milliards de Francs FCFA, a révélé récemment dans un entretien au quotidien pro-gouvernemental l’ambassadeur du Sénégal en Chine, Mamadou Ndiaye.

Le PSE, lancé en 2014 par les autorités sénégalaise, a bénéficié dans plusieurs projets de l’expertise et l’accompagnement chinois, qui lui ont permis son envol, à la grande satisfaction des autorités sénégalaises. Le premier symbole de cette coopération sino-sénégalaise est le parc industriel international de Diamniadio, la nouvelle ville en construction à une trentaine de kilomètres de Dakar.

Considéré comme un « joyau » par les autorités sénégalaises, le parc industriel de Diamniadio, construit par la société chinoise CGCOC, est en train de recevoir les premières entreprises dont une chinoise. Dans le domaine des infrastructures, le Sénégal connaît des avancées significatives avec la réalisation de projets d’autoroutes, grâce à l’appui d’Eximbank Chine.

La société chinoise CRBC construit l’autoroute Ilaa Touba, le plus grand projet dans le cadre du Plan Sénégal émergent (PSE) avec sa longueur de 115 km, dont la fin des travaux est annoncée pour fin 2018. En novembre, lors de la célébration du Magal de Touba, évènement commémorant le départ en exil du fondateur de la puissante confrérie musulmane des mourides, de nombreux fidèles ont pu emprunter les premiers kilomètres de l’autoroute.

Comme le président sénégalais Macky Sall et son Premier ministre Mahammed Dionne, les nombreux fidèles se sont réjouis du travail des techniciens et ouvriers chinois. Entre Dakar et la Petite côte et Thiès (70 km de Dakar), une autre société chinoise China international water & electric corporation (CWE) termine une autoroute qui va améliorer la fluidité du transport sur cet axe tout en contribuant au désenclavement de cette région. Sur cette lancée, les travaux du pont de Foundiougne (centre), fruit de la coopération chinoise, ont débuté.

Dans le domaine de l’hydraulique, en mars dernier, le président sénégalais a lancé les travaux des forages multi-villages, grâce à un prêt préférentiel chinois. Ce projet que réalise la CGCOP comprend la construction de 181 systèmes d’approvisionnement en eau et la réhabilitation de 70 puits, va permettra à plus de deux millions de sénégalais dans le monde rural d’accéder à l’eau portable.

En octobre dernier, la Chine a fait un don de 2000 décortiqueuses et moulins qui allègeront considérablement les charges de travaux dans les milieux ruraux et aideront à promouvoir la modernisation agricole. Les projets d’aménagement de l’esplanade du Musée des Civilisations noires et de l’élargissement de l’hôpital pour enfants de Diamniadio ont été approuvés et sont prévus pour la première moitié de l’année 2018.

Par ailleurs, le Sénégal attire de plus en plus d’investisseurs chinois, a indiqué en début-décembre le conseiller économique et commercial de l’ambassade de Chine à Dakar, Lü Yifeng, en précisant que « l’investissement de la Chine au Sénégal tourne autour de 210 millions de dollars ».

Selon Lü Yifeng, des investisseurs chinois s’apprêtent à installer plusieurs usines au Sénégal. Les entrepreneurs de son pays présents en terre sénégalaise vont investir dans les marchés de la céramique, de la fabrication de meubles, du montage de mini-camions et de la préfabrication de maisons, a précisé l’officiel chinois.

« La coopération est de plus en plus importante. La Chine est le premier bailleur du Sénégal », a-t-il déclaré, ajoutant que le volume des échanges commerciaux entre les deux pays était de « deux milliards de dollars » en 2016. Sur le plan politique, les relations se portent bien, avec une multiplication des visites croisées des plus hautes autorités pour réaliser le vœu des deux chefs d’Etat de « hisser le niveau des relations bilatérales au partenariat de coopération stratégique global ».

Pour 2018, le dynamisme de la coopération sino-sénégalaise va continuer sa progression, notamment avec le lancement annoncé de plusieurs projets. Il s’agit entre autres de l’élargissement de l’hôpital des enfants de Diamniadio, la réhabilitation d’infrastructures sportives et hydrauliques, entre autres.

L’ouverture de l’arène nationale et du Musée des civilisations noires est prévue en 2018, deux autres évènements qui vont témoigner l’intensification de la coopération sino-sénégalaise.

À voir aussi

Necrologie Habib Faye bassiste du Super Etoile est décédé à Paris

Habib Faye, le bassiste, claviériste, compositeur et producteur connu comme directeur musical du Super Étoile …

GO : Tapha quitte,…nargue l’APR

A l’APR, c’est une méthode comme une autre. Quand Macky ne parait pas être au …