Education

CORRECTION DES EPREUVES DE PHILOSOPHIE   LES PRÉCISIONS DE L’OFFICE DU BAC

  • Date: 26 juin 2015

La direction de l’Office du Baccalauréat a rendu public un communiqué hier, jeudi 25 juin, pour préciser que la méthode utilisée pour la correction des épreuves anticipées empêche toute possibilité de voir un professeur évalué ses propres élèves. Réagissant à la levée de boucliers des syndicats d’enseignants, Babou Diakham, directeur de l’Office, estime que «le système d’anonymat renferme une clé permettant à l’office du bac de connaitre l’origine des copies et de procéder à leur transfert dans les autres centres de correction».

Le directeur de l’Office du Baccalauréat se dit étonner par les sorties des syndicats d’enseignants et la Coordination des examinateurs en Philosophie tendant à accréditer la thèse d’une volonté de supprimer les indemnités du Bac et la méthode des bassins pour la correction. D’autant plus, poursuit Babou Diakham, que «tout un processus est mis en place impliquant les chefs d’établissements  pour sélectionner les meilleurs enseignants habilités à corriger pour le Bac et inscrits dans la base de données de l’office du bac».
Or, «la correction par anticipation des copies de philosophie tire son fondement dans le fait que l’effectif des professeurs de philosophie est très réduit pour pouvoir permettre de corriger les copies pour cette discipline dans le temps que dure la tenue du baccalauréat», lit-on dans le communiqué rendu public hier, jeudi 25 juin.
«A l’heure actuelle, les régions couvertes par la correction, par anticipation, représentent en 2015 environ 60% des candidats au Bac. Ce qui donne une marge sur plusieurs années encore», précise le communiqué.
L’Office du Bac tient à rappeler que «l’effectif des professeurs de philosophie éligibles pour corriger le Baccalauréat en 2015 est de trois cent soixante-dix-neuf (379) pour cent quarante-deux mille quatre-vingt-seize (142096) copies».
Poursuivant son argumentaire, elle souligne que «ces enseignants sont tous affectés dans les dans les jurys, soient deux cent cinquante-cinq (255) dans les régions non concernées par la correction par anticipation et cent vingt-quatre (124) convoqués pour le second groupe dans les régions les copies du premier groupe sont déjà corrigées».
Ainsi, souligne le communiqué, «les copies des candidats de Dakar ont toujours été corrigées par anticipation puisque l’effectif des candidats de Dakar représentait plus de 50% des candidats au bac au niveau national». D’où, indique-t-il, «un rééquilibrage progressif des effectifs  qui s’est opéré en faveur des candidats provenant d’académies autres que Dakar avec l’augmentation du taux de scolarité».
«La part de Dakar en 2001 dans les effectifs de candidats était de 53% ; ce taux, régulièrement en baisse se situera à 35% en 2012 et 31% en 2015. C’est dire que corriger par anticipation les copies de Dakar ne règle plus le problème», explique l’Office.
Rappelant qu’un  séminaire a été tenu pour étudier les modalités d’élargissement de la correction par anticipation dans les régions de Thiès et de Kaolack pour pouvoir obtenir 50% de copies corrigées, l’Office du Baccalauréat annonce qu’aucun nouvel élargissement n’est envisagé. Il souhaite ainsi, qu’un climat de sérénité puisse régner autour des candidats pour favoriser une plus grande réussite».
Sud Quotidien
Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15