Accueil / Education / Correction des épreuves de philosophie- les syndicalistes envisagent une riposte

Correction des épreuves de philosophie- les syndicalistes envisagent une riposte

De grosses inquiétudes planent désormais sur la correction des épreuves anticipées de philosophie. En effet, la mise en place des bassins de correction des épreuves de philosophie n’enchante pas la coordination des examinateurs en Philosophie et le Saemss-Cusems. La cause : la suppression du déplacement des professeurs-examinateurs dans les régions mettra ces derniers en situation de devoir corriger les copies de leurs propres élèves. Chose inadmissible, selon eux.
La coordination des examinateurs en Philosophie et le Secrétariat général du Saemss-Cusems se sont réunis hier, mercredi 24 juin, pour envisager les voies et moyens de lutter contre la mise en place des bassins de correction des épreuves anticipées de philosophie.
En effet, les syndicats et les professeurs de Philosophie ont exprimé leurs inquiétudes quant à la mise en place «des bassins qui vont mettre fin au déplacement des professeurs-examinateurs dans les régions et les mettre en situation de devoir corriger les copies de leurs propres élèves».
Une méthode, selon le communiqué sanctionnant la rencontre,  qui a pour « conséquence le discrédit du Baccalauréat sénégalais, premier diplôme universitaire et très bien apprécié sur le plan international ».
« Nous allons trouver une stratégie pour riposter contre cette méthode de faire parce que présentant beaucoup de difficultés l’année dernière. Les autorités n’ont pas su évaluer la mesure pour ensuite la reconduire. Cela ne rend pas fiable l’évaluation des élèves», a souligné Mamadou Lamine Dianté au bout du fil. Avant de poursuivre : «Nous allons leur demander de nous retrouver pour préparer la riposte et amener les autorités à se fier de la crédibilité des diplômes que des économies de bout de chandelle ».
C’est ainsi que la Cep entend inscrire ses «actions pour prendre à bras le corps cette lutte qui concerne tous les enseignants pour ne pas dévaloriser le diplôme du Baccalauréat par la Philosophie».
Non sans rappeler qu’une rencontre avec le directeur de l’Office du baccalauréat, Babou Diakham, est prévue ce  vendredi 26  juin à 11h pour échanger. Il s’agit, indique le communiqué, de discuter «de façon plus approfondie sur les conditions de correction des copies de Philosophie et examiner sa requête de suppression systématique des bassins de Kaolack, Diourbel, Thiès et Fatick».
 «La Cep exige une rencontre avec la Commission Nationale de Philosophie et appelle tous les professeurs de philosophie à une mobilisation sans faille», lit-on dans le communiqué.
Sud quotidien

À voir aussi

Lycée technique André Peytavin : Lancement de nouvelles filières qui débouchent sur l’emploi

Le Soleil- Un nouveau programme de formation pour l’obtention du Brevet de technicien supérieur (Bts) …

Uasz : la section saes en sit-in pour dénoncer « des conditions de travail misérables »

La coordination régionale du Syndicat autonome de l’enseignement supérieur (SAES) de l’Université Assane Seck de …