Accueil / ACTUALITES / Corruption d’agents publics africains Bolloré, le nouveau Bob Denard ?

Corruption d’agents publics africains Bolloré, le nouveau Bob Denard ?

REWMI.COM Vincent Bolloré et Bob Denard n’ont apparemment rien de commun. Le Premier est un milliardaire homme d’affaire à la tête du Groupe Bolloré, et le second un mercenaire qui a trempé dans plusieurs coups d’Etat en Afrique.

Ils ont ceci de commun que tous les deux sont la manifestation la plus complète et pour le moins hideuse de la Françafrique.

Bolloré vient en effet d’être mis en garde à vue par la Police française de Nanterre dans le cadre justement de ses activités portuaires, notamment en Guinée Conakry et au Togo où l’on soupçonne ‘’la corruption d’agents publics étrangers’’.
Il aurait, à l’aide de son agence de communication Havas, gérée par un certain Dorent, aidé des leaders africains à gagner des élections dans les pays cités en échange de concessions portuaires de ‘’lucratifs marchés à conteneurs’’, comme l’écrivent nos confrères du quotidien ‘’Le Monde’’.

Il s’agit d’Alpha Condé en Guinée et de Faure Ngnassingbé au Togo. La même année 2010, Dorent s’est occupé avec succès des campagnes présidentielles des deux candidats.

Bolloré aurait versé des centaines de milliers d’euros à Dorent, soi-disant pour un ‘’prêt pour une maison’’, ce qui intrigue les enquêteurs qui soupçonnent des pots-de-vin versés à des leaders africains.

Dans tous les cas, en 2011 déjà, Nicotrans a perdu son contrat qui le liait à la Guinée au profit de Bolloré et au Togo auparavant, soit quelques mois après la présidentielle au Togo, le groupe a gagné le contrat de concessions du terminal à conteneurs pour 35 ans.

Sous réserve du fait qu’il n’a pas été inculpé et bénéficie dans tous les cas de la présomption d’innocence, il n’est pas exagéré de dire que cette procédure ainsi enclenchée contre le milliardaire en dit long sur la survivance de pratiques d’une autre époque exercée par de multinationales françaises du fait justement de leurs puissances financières et des lobbys qu’elles mettent en place.

Les sociétés de communication qui accompagnent parfois leurs activités versent souvent dans la manipulation, la déstabilisation et la corruption de hauts cadres pour atteindre leurs objectifs.
Comme au temps où le mercenaire Bob Denard et ses hommes déstabilisaient beaucoup de régimes africains et trempaient même dans des génocides, des groupes comme Bolloré, n’hésitent pas à user de leurs pouvoirs pour dicter leurs lois en Afrique. Les dirigeants qui accèdent ainsi au pouvoir ou s’y maintiennent grâce à leurs coups de main, n’auront plus les coudées franches et devront rendre la pièce de leur monnaie.

En attendant la suite de l’enquête, il faut faire remarquer pour le déplorer que le financement occulte des campagnes des hommes politiques africains devrait désormais préoccuper les Nations-Unies, les organisations sous-régionales africaines et ceux qui traquent l’argent sale à travers le monde. C’est une question de survie de nos Etats.

Il va de soi en effet que les autorités françaises semblent avoir été pendant longtemps complices de manœuvres qu’elles ne pouvaient pas ignorer.
Le fait aujourd’hui que Vincent Bolloré fasse l’objet d’une enquête, est un signe encourageant qui montre que les nouvelles autorités de ce pays entendent donner un coup de canif à la françafrique.

Toutefois, le toilettage doit être complet car Bolloré est loin d’être la seule dans ces manœuvres pour le contrôle de marchés en Afrique.

Si la France amorce un virage complet allant dans le sens d’assainir ses relations avec l’Afrique à tous les niveaux, les ‘’Bob Denard économiques’’ seront petit à petit neutralisés et mis hors d’état de nuire et, avec eux, tous ces dirigeants corrompus africains qui ouvrent des comptent en Occident après avoir dilapidé des fonds.

Il est aussi important que les procédures ainsi déclenchées touchent aussi les dirigeants africains concernés, qui ne sauraient se soustraire à des poursuites, étant entendu qu’ils ont souvent des intérêts immenses en France.

Assane Samb/Rewmi quotidien

À voir aussi

De qui se moque le fils du ministre de l’Intérieur, Aly Nguouille Ndiaye ?

Le fils d’Aly Nguouille Ndiaye a publié sur Snap son passeport diplomatique dans lequel il …

(Vidéo) Usa : Voici la femme qui aurait tué le Sénégalais Cheikh Abdou Lô

Une femme accusée d’un coup mortel à West Price Hill a comparu devant le tribunal. …