Corruption : les révélations accablantes d’un ex-employé de la fédération kényane d’athlétisme

Une enquête du quotidien américain, The New York Times, fournit de nouveaux éléments à charge contre plusieurs hauts-dirigeants de la fédération kényane d’athlétisme, soupçonnés de corruption.

L’accusation est grave. De hauts dirigeants de la Fédération kényane d’athlétisme (AK), selon le témoignage d’un ancien employé cité dans une enquête du New York Times publiée le 5 mars, auraient reçu « un pot-de-vin » de 500 000 dollars de la compagnie américaine Nike.

Papa Massata Diack intermédiaire ?

Un agent marketing, servant d’intermédiaire avec Li-Ning Company aurait alors versé quelques 200 000 dollars sur le compte de la fédération kényane, « somme rapidement retirée par l’un de ses hauts dirigeants », rapporte le New York Times. 

Selon le quotidien américain, cet intermédiaire ne serait autre que Papa Massata Diack, l’un des fils du Sénégalais Lamine Diack, ancien président de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), qui est sous le coup d’une enquête de la justice française pour « corruption », « corruption passive » et « blanchiment aggravé » dans le vaste scandale touchant l’IAAF.

(Jeuneafrique.com)

Voir aussi

BRUNO SATIN AGENT DE KALIDOU KOULIBALY  ‘’Il n’a jamais été question pour lui  de rater la Can »

Kalidou Koulibaly, le défenseur sénégalais de Naples (élite italienne), reste très motivé de jouer avec …