Accueil / Education / LA COSYDEP DANS UNE DYNAMIQUE DE SUIVI DES DÉPENSES BUDGÉTAIRES

LA COSYDEP DANS UNE DYNAMIQUE DE SUIVI DES DÉPENSES BUDGÉTAIRES

Dakar, 16 fév (APS) – La Coalition des organisations en synergie pour la défense de l’éducation publique (COSYDEP) compte organiser des sessions d’analyse budgétaires dans les régions bénéficiaires du programme « Sunubudget » pour un suivi des dépenses consacrées au secteur éducatif, a annoncé jeudi sa chargée du suivi-évaluation, Elizabeth Massaly Senghor.
« La COSYDEP continuera d’organiser des sessions d’analyse budgétaire ainsi que des fora publics dans les régions d’intervention du programme en plus de la production chaque semestre d’un rapport de suivi et d’analyse de l’exécution du budget de l’Education », a-t-elle dit.
Mme Senghor s’exprimait au terme d’un atelier de formation et d’élaboration d’outils et de méthodes de suivi budgétaire du secteur de l’Education, organisé par la COSYDEP en collaboration avec l’ONG 3D.
Parmi les recommandations, il a été retenu entre autres de « vérifier que les affections budgétaires des dépenses sont correctes, de bien connaître les règles de financement et les possibilités d’aménagements de budgets », a-t-elle expliqué.
Selon elle, il s’agit ainsi de « proposer des actions correctives en cas d’écarts importants constatés entre le budget planifié et celui réalisé ».
Elle a souligné que la session de formation a permis aux participants de maîtriser les procédures d’élaboration de budget ainsi que la nomenclature budgétaire, de développer des attitudes performantes et conduites adéquates pour l’analyse et l’interprétation des données budgétaires.
Le directeur de la Bonne gouvernance, Cheikh Fall Mbaye, qui a présidé la cérémonie de clôture de la rencontre, estime que « le suivi budgétaire par les coordonnateurs de la COSYDEP va permettre d’exécuter le budget avec plus d’efficacité et d’efficience au service des populations ».
« Dans le champ de la bonne gouvernance, nous tendons vers un idéal, mais il y a toujours des possibilités de faire mieux. Dire qu’il n’y a pas de problème d’efficacité et d’efficience, c’est se voiler la figure, mais beaucoup de choses ont été faites pour améliorer le niveau d’efficacité dans l’exécution de la dépense publique », a-t-il dit.
Il a rappelé que le ministère de l’Intégration africaine et de la Promotion de la Gouvernance a mis en place un Cadre multi-acteurs de suivi budgétaire qui regroupe différents représentants de la société civile, du secteur privé et de l’administration en vue « d’échanger, d’harmoniser, de dialoguer et de se concerter sur l’information budgétaire et sur son exécution ».
Pour M. Fall, « ces actions doivent être vulgarisées puisque ce qui est recherché, c’est que ces informations soient accessibles ».
La phase 2 du programme « Sunubudget » dans le secteur de l’Education, mis en œuvre par la COSYDEP en partenariat avec l’ONG 3D, se propose ‘’d’accompagner les citoyens à avoir accès à l’information budgétaire et à participer de façon éclairée aux processus budgétaires. Le programme cible les régions de Tambacounda, Kédougou, Sédhiou et Kolda.

Share This:

À voir aussi

KAOLACK : L’IA APPELLE À RÉFLÉCHIR SUR LES ‘’RÉSULTATS CATASTROPHIQUES’’ DU BAC TECHNIQUE

L’inspectrice d’académie de Kaolack (centre), Khadidiatou Diallo, a fait part de la nécessité de mener …