Confidences

Coumba Diallo alias Queen-Bizz : «Entre Karim et moi, il y a bien plus qu’une simple visite…»

  • Date: 18 janvier 2016

L’OBS – Son nom est sur toutes les lèvres. Injuriée de partout, son seul péché aura été de poser, moulée dans une robe fendue des deux côtés. Alors que la polémique la voudrait nue, sous cette tenue affriolante, Queen Bizz s’en défend bec et ongles. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la chanteuse n’y va pas avec le dos de la cuillère pour clouer le bec à ses détracteurs. Transition toute trouvée pour parler de sa visite au prisonnier le plus célèbre du pays, Karim Wade. Buzz garanti !

Vous êtes au centre d’une polémique, suite à une photo publiée sur votre page Facebook…

Je rends grâce à Dieu, car si les gens parlent autant de moi, cela prouve que je compte beaucoup dans ce pays. Cette photo qui a soulevé tant de polémiques, a été prise lors d’une émission télévisée. Elle a été mal interprétée, d’aucuns en ayant déduit que j’étais nue sous ma robe fendue des deux côtés. Le collant doré que j’avais mis en dessous, a laissé penser que j’exposais mon corps. C’est tout-à-fait absurde. Je ne me serais jamais présentée accoutrée de la sorte, pour passer à la télé. Tout ce bruit autour de la photo que j’ai moi-même postée sur ma page Facebook, n’en valait pas la peine. Toutefois, j’accepte et encaisse tout, d’autant que c’est moi qui ai choisi de me mettre au-devant de la scène. Le Prophète (PSL) n’a pas été épargné par les critiques, alors moi qui ne suit autre qu’une modeste artiste, ne saurais l’être. Par contre, je le dis haut et fort, je n’ai rien à me reprocher. C’est seulement par respect pour mes fans que j’ai publié une sorte de démenti sur mon compte Facebook, avec une autre photo à l’appui. Histoire de démontrer que l’interprétation faite du cliché, n’était pas la bonne. Rien que de hâtives conclusions. Je ne dois d’excuses à personne. Que ceux qui pensent pouvoir me casser le moral par leurs commentaires désobligeants, se le tiennent pour dit. Je ne crois et n’espèrent qu’en Dieu et en mes parents. Je n’ai d’explications à donner à personne. J’ai même vu certains prédire la fin de ma carrière. Hé bien, ils se mettent le doigt dans l’œil, car je vais leur survivre. Ces ennemis qui se mettent à casser du sucre sur mon dos peuvent déchanter car, rien ni personne ne m’empêchera d’avancer et d’atteindre mes objectifs dans la musique. J’ai un public qui me suit et toujours prêt à me défendre becs et ongles, quoi qu’il advienne. Il est ma fierté et mon moteur. Les jaloux, quant à eux, vont maigrir, car comme je le dis souvent, la haine est un fardeau très lourd à porter. Ils risquent de se ronger le sang pour rien. Ils n’ont encore rien vu… Les chiens aboient, la caravane passe.

N’avez-vous pas l’impression de pousser le bouchon trop loin, avec toutes vos tenues les unes plus sexy que les autres ?

J’ai seulement bon dos. Certains aiment polémiquer mais, il n’y a aucun mal dans mes tenues. Je ne suis pas une mauvaise personne et je voue un énorme respect à mes inconditionnels. Je ne ferais rien qui puisse me coûter leurs estimes. La faute incombe à mes détracteurs qui profitent de la moindre brèche, pour m’enfoncer dans une polémique sans fondements.

A force de tenter le diable, n’avez-vous pas peur de vous attirer les plaintes de certaines organisations islamiques et autres, comme ça été le cas pour quelques peoples ?

Qu’on porte plainte, je saurais me défendre, quitte que je suis avec ma conscience. Mes tenues sont adaptées à mon âge et à mon statut d’artiste. Je n’ai rien à craindre et je n’ai de comptes à rendre à personne. Au contraire, j’estime que ce sont les gens qui me doivent des excuses.

 Qu’est-ce que cela vous fait d’entendre dire que Queen Bizz vend plus son corps que sa musique ?

Certains sont allés jusqu’à dire que je n’ai aucun talent et que je compte sur mes attributs pour me frayer un chemin dans la musique. C’est juste de la jalousie. Et je vous assure que cela ne peut pas m’enlever un seul cheveu de la tête. Cela ne me touche aucunement, puisque j’ai conscience de mon talent et de mes capacités vocales. Je n’ai à mon actif, qu’un seul album «Maux croisés» et un single «téré nélaw». Et tout le monde est déjà sur le qui-vive. Je demande aux fans de continuer de me soutenir et de prier pour moi, afin que je puisse franchir tous les obstacles et relever les défis qui se présenteront à moi. Je suis également certaine d’une chose : tout ceux qui disent que je suis une mauvaise chanteuse, c’est parce que je les empêche de dormir.

Ne pensez-vous pas qu’il vaille prendre en compte les réalités du pays et le dogme religieux, par rapport à certains ports vestimentaires ?

Ceux qui me dénigrent ne sont pas plus sénégalais, encore moins plus croyants que moi. Je suis une jeune fille de bonne famille, qui a été éduquée dans les préceptes de l’Islam. Je fais au mieux pour respecter les recommandations de ma religion. Mon port vestimentaire est le même que celui de tous les jeunes de mon âge.

Un autre de vos faits ayant également attiré l’attention : votre visite en prison à Karim Wade. Pouvez-vous y revenir ?

Karim Wade est un citoyen sénégalais tout comme moi. J’ai beaucoup de sympathie pour lui, c’est pourquoi j’ai décidé d’aller lui rendre visite en prison et le soutenir dans ces pénibles moments qu’il traverse. J’ai découvert, à travers notre entrevue, un homme qui suit ma carrière de près. Il m’estime autant que je l’estime. Les Sénégalais peuvent s’attendre, dans les mois à venir, à bien plus. Entre nous, il y a bien plus que cette simple visite.

Comment l’avez-vous trouvé et que vous êtes-vous dit ?

J’ai trouvé un homme serein et posé, quelqu’un qui aime son pays et qui est prêt à tout pour son développement. Le meilleur reste à venir et qui vivra verra.

Vous semblez avoir été séduite par l’homme… N’avez-vous pas le béguin pour lui ?

Quelle femme ne voudrait pas d’un homme comme Karim Wade. Il a le charme et tous les atouts pour plaire…

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15