téléchargement (5)

COUPS ET BLESSURES VOLONTAIRES Le « voleur de sexe » et sa victime soldent les comptes à la barre

Pour avoir bien bastonné le « voleur de sexe », Moussa Diallo et Mor Guèye ont été condamnés, hier, à 2 mois de prison ferme chacun. Ils ont été reconnus coupables des délits de Coups et blessures volontaires (Cbv) sur le nommé Bakary Sonko.

Les sieurs Mor Guèye et Moussa Diallo ont comparu, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour Coups et blessures volontaires (Cbv). S’agissant des faits, le sieur Bacary Sonko est un marchand ambulant qui entre dans les maisons pour vendre ses produits. C’est sur ces entrefaites qu’il est rentré dans un domicile où habitent les mis en cause. Les débats d’audience ont pu révéler que, ce jour-là, ces derniers ont porté atteinte à l’intégrité physique du marchand ambulant. À la barre, Mor a déclaré qu’il a été alerté par les cris de Moussa Diallo alors qu’il était en train de se reposer tranquillement dans sa chambre. Lorsqu’il est sorti, Moussa lui a notifié que le vendeur lui a pris son sexe. Selon Moussa, lorsque le vendeur l’a salué, il a senti une forte chaleur dans son corps. Par la suite, il a constaté que son sexe était parti. Mis au parfum des événements, Mor a voulu régler cette affaire à l’amiable en demandant au vendeur de restituer à Moussa son sexe, en vain. Pis, le vendeur a pris la fuite.

Cependant, il ressort également des débats d’audience que c’est la dame Absa Guèye qui a tendu un piège à Sonko après que Mor Guèye et Moussa Diallo lui ont expliqué  les faits. Lorsque celui-ci a été retrouvé, une bagarre a éclaté entre le vendeur et les deux autres susnommés. Sur ce, les mis en cause ont bien malmené le vendeur qui se rendra à l’hôpital pour se faire soigner. Il ressortira avec un certificat médical qui atteste une Incapacité temporelle de travail (Itt) de 21 jours. Selon le médecin, la victime a subi des violences extrêmes ayant entraînées une hémorragie, des douleurs aux yeux, etc. Il faut dire que le sieur Diallo indique que son sexe est revenu  grâce à un de ses voisins qui lui a remis des gris-gris. Malgré ces déclarations, le ministère public, dans son réquisitoire, a demandé de requalifier les faits en séquestration.

Pour cela, le procureur a demandé au tribunal de déclarer les prévenus coupables et des condamnés à 6 mois ferme. S’agissant d’Absa Guèye, le maître des poursuites a aussi requis une peine de 3 mois assorti du sursis pour complicité. Les avocats de la défense ont, quant à eux, reconnu les faits avant de plaider pour une application bienveillante  de la loi pénale. En rendant sa décision, le tribunal a reconnu les prévenus coupables avant de les condamner à 2 mois de prison ferme. Pour Absa Guèye, elle a été relaxée purement et simplement.

Cheikh Moussa SARR

Voir aussi

images

POUR LE DEVELOPPEMENT DE LA LOCALITE « And Défar Parcelles » s’engage

Journées de consultations gratuites, sensibilisation des populations, sont, entre autres, les activités qui ont été …